depuis le 05 février 2011 :
Visualisation(s): 195 (3 ULiège)
Téléchargement(s): 125 (2 ULiège)
print        
Albert Pissart, Brigitte Van Vliet-Lanoë, Camille Ek & Etienne Juvigné

Des traces de glace de ségrégation dans la grotte de Remouchamps (Belgique) : conséquences en ce qui concerne la sédimentation et la paléoclimatologie

Article
Open Access

Document(s) associé(s)

Annexes

Résumé

Des dépôts meubles de la Grotte de Remouchamps, mis en place au cours de la dernière glaciation, conservent des traces indubitables de glace de ségrégation. Celle-ci est apparue non seulement au sein de sédiments déjà déposés, mais aussi immédiatement après le dépôt de couches sablo-limoneuses. Ces observations fournissent une preuve de l'existence d'un pergélisol profond qui a modifié temporairement les conditions de sédimentation en obturant les conduits par de la glace. C'est sans doute au moment de la fusion de cette glace que se sont produits les mouvements de masse dont nous décrivons un exemple dans cette grotte. L'étude des traces de glace de ségrégation que l'on peut retrouver dans les cavités aidera à cartogra-phier les limites du pergélisol pendant les périodes froides du Quaternaire et fournira sans doute des indications sur la profondeur atteinte par celui-ci.

Mots-clés : grotte, cave, glace de ségrégation, permafrost, ice wedge

Abstract

Traces of segregation ice in the Remouchamps Cave (Belgium) : evidence for former permafrost. In countries with a modern temperate climate, the extent of former permafrost is generally estimated from the observation of ice wedge casts, remnants of pingos and palsas, and periglacial involutions. These features give no indication at all about the depth of permafrost and are ineffective in identifying the limits of former permafrost.

A new tool for this research may be found in caves. We already know that speleothems did not grow -- or grew little — during the colder periods of the last glaciation, probably because of the impervious nature of the frozen ground. The discovery, in the Remouchamps Cave, of the marks of segregation ice in loose fills proves that the temperature did fall below 0°C. Only one cycle of freeze/thaw would have been sufficient to create these marks wich have been preserved because there was indeed little biological activity in this environment. The temperature in such caves is generally very close to the mean annual temperature outside the caves. This evidence will thus be useful for tracing the southern limit of the permafrost in Europe. When the permafrost thawed, the melting of the ice caused mass movements in the cave sediments.

The ice had blocked some passages and water levels rose to abnormally high levels, depositing sediments at these levels.

Pour citer cet article

Albert Pissart, Brigitte Van Vliet-Lanoë, Camille Ek & Etienne Juvigné, «Des traces de glace de ségrégation dans la grotte de Remouchamps (Belgique) : conséquences en ce qui concerne la sédimentation et la paléoclimatologie», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Volume 111 (1988), Fascicule 1 (Sédimentologie karstique), 125-133 URL : https://popups.uliege.be:443/0037-9395/index.php?id=1677.

A propos de : Albert Pissart

Laboratoire de Géomorphologie et de Géologie du Quaternaire, Université de Liège, Place du Vingt-Août, 7, B-4000 Liège (Belgique)

A propos de : Brigitte Van Vliet-Lanoë

Centre de Géomorphologie du C.N.R.S., Rue des Tilleuls, F- 14000 Caen (France)

A propos de : Camille Ek

Laboratoire de Géomorphologie et de Géologie du Quaternaire, Université de Liège, Place du Vingt-Août, 7, B-4000 Liège (Belgique)

A propos de : Etienne Juvigné

Laboratoire de Géomorphologie et de Géologie du Quaternaire, Université de Liège, Place du Vingt-Août, 7, B-4000 Liège (Belgique)