since 05 February 2011 :
View(s): 174 (5 ULiège)
Download(s): 127 (1 ULiège)
print        
Arend Thiermann

Zur Flussgeschichte der Ems Nordwestdeutschland

Article
Open Access

Attached document(s)

Version PDF originale

Annexes

Résumé

L'Ems naît sans doute à la fin du Tertiaire. Cependant ce n'est qu'au Pléistocène ancien que sur quelques hauteurs isolées de Crétacé du Münsterland des dépôts en gradins (terrasses fluviales) sont conservés. Ils fournissent avec les hautes terrasses du nord de la Sarre, au bord du Massif schisteux rhénan, une preuve d'un ancien cours de l'Ems avec une pente vers le nord. Ce n'est qu'au Pléistocène moyen que l'on trouve, dans le cours supérieur, des graviers à cailloux paléozoïques faisant partie de terrasses en provenance du Münsterland et s'entassant dans l'embayement de Munster : ils montrent une bifurcation vers l'ouest vers la Lippe. Dans le cours moyen, apparaissent des graviers venant des rivières de l'Allemagne moyenne.

Pendant l'interglaciaire du Holstein, il s'établit un bassin hydrographique déterminé, qui dépassait en largeur, profondeur et débit l'Ems actuelle, car son bassin était plus grand, et dont les dépôts de plaine alluviale contiennent par endroit les restes d'une faune de mollusques d'eau douce de climat chaud. Pendant le glaciaire de Saale, la vallée de l'Ems fut largement comblée à partir du nord-est avec les dépôts frontaux et la moraine de fond de la calotte glaciaire. Après le recul de celle-ci, les eaux de fonte ont dégagé une partie de ces dépôts, de sorte que l'ancien réseau hydrographique de l'Ems a été réutilisé à un niveau quelque peu plus élevé. Vers la fin de l'interglaciaire éemien, et sauf à l'embouchure actuelle, on ne trouve que localement des indices d'un réseau hydrographique de l'Ems.

Ce n'est qu'au Weichselien que l'Ems se fixa dans son cours actuel, tel qu'il figure aujourd'hui sur les cartes. A l'inverse des autres traces qui sont cachées en profondeur, les traces de l'Ems du Weichsel ne se présentent qu'à la surface. La plus importante au point de vue signification est la plaine sableuse de la basse terrasse supérieure. Elle n'est formée qu'en partie des dépôts de l'Ems, mais représente essentiellement un remplissage fluviatile non caillouteux, dont le dépôt s'est terminé au Dryas ancien. Les eaux de crue de la fin de l'interstade Alleröd ont élevé des deux côtés de l'Ems et de ses affluents principaux des digues naturelles. Ces dernières furent originellement considérées comme des dunes bordant les rives. Le gradin de la basse terrasse inférieure se forma ensuite après que l'érosion remontante eut creusé dans la basse terrasse supérieure et dans les digues naturelles à l'époque.

Dans le cours moyen et supérieur, il se forma ensuite, de même, au sein de la basse terrasse inférieure, l'Inselterrasse, dont l'âge holocène résulte de l'absence de phénomènes périglaciaires. L'Inselterrasse elle-même, à la suite d'un soulèvement de courte durée, fut entaillée et réduite par les méandres de l'Ems à de petites surfaces aplanies s'élevant au-dessus de la plaine alluviale actuelle. Suite à l'élévation climato-eustatique du niveau de la mer, conjugué avec un affaissement tectonique, le niveau de la mer du Nord atteignit à l'Atlantique sa position actuelle. De ce fait, dans le cours inférieur, l'érosion fit place de façon accélérée à une accumulation gagnant vers l'amont, de telle façon qu'aujourd'hui, près de Papenburg, les terrasses weichseliennes et plus anciennes plongent sous la plaine alluviale holocène. Les « Uferrhenen », de la plaine alluviale dans son cours inférieur, sont à considérer comme les plus jeunes formations de type terrasse : elles se forment lors des hautes eaux, et constituent des digues naturelles très récentes. Dans la région des Watten de la partie externe de l'estuaire, la région de l'embouchure de l'Ems est aujourd'hui repoussée vers l'est par des courants marins ayant cette direction.

To cite this article

Arend Thiermann, «Zur Flussgeschichte der Ems Nordwestdeutschland», Annales de la Société géologique de Belgique [En ligne], Publications spéciales = special publications, L'évolution quaternaire des bassins fluviaux de la Mer du Nord méridionale - Centenaire de la Société Géologique de Belgique, 1974, 35-51 URL : https://popups.uliege.be:443/0037-9395/index.php?id=3769.

About: Arend Thiermann

Geologisches Landesamt Nordrhein-Westfalen, 415 Krefeld, De-Greiff-Str., 195, Federal Republic of Germany