since 05 February 2011 :
View(s): 1331 (7 ULiège)
Download(s): 1517 (8 ULiège)
print        
Delphine Didderen

Itérabilité et parasitisme: Essai sur le débat entre Searle et Derrida autour du langage et de l'intentionnalité

Article
Open Access

Attached document(s)

Annexes

Résumé

Le but de cet article est de présenter et de discuter le débat qui opposa Searle à Derrida sur les questions du langage et de l'intentionnalité. L'auteur montre que les enjeux de ce débat dépassent largement la réappropriation de la philosophie du langage d'Austin, et qu'il nous fait pénétrer au cœur même de la problématique du langage. Derrida stigmatise dans la théorie du langage de Searle un avatar de la pensée de la présence, qu'il faut déconstruire. En adoptant une stratégie visant à exclure de l'analyse les formes "parasitaires" (par exemple fictionnelles) du discours, mais aussi en optant pour une téléologie du remplissement intuitif et de la parfaite adéquation expressive, Searle aurait sous-estimé le discours parasitaire et l'aurait subordonné à tort au discours "normal".

Abstract

The aim of this paper is to present and to discuss the debate between Searle and Derrida on language and intentionality. The author shows that this debate largely exceeds the question of interpreting Austin's philosophy of language, and that it really leads us into the heart of both problems of language and intentionality. Derrida stigmatizes in Searle's theory of language the traces of a thought of presence, that needs to be deconstructed. By pursuing a strategy of exclusion of—for example fictional—'parasitic' forms of speech, and by promoting a teleology of intuitive fulfillment and perfect expressive adequacy, Searle, in Derrida's view, got guilty of not appraising parasitic discourse at its true value, and of mistakenly subordinating it to 'normal' discourse.


1SOMMAIRE

2Chapitre I. Présentation de Signature événement contexte 7

3     1. Les rapports entre écriture et communication 7

4     2. L’innovation des analyses austiniennes dans l’approche du langage 11

5     3. Les présupposés des analyses austiniennes : l’interprétation de Signature événement contexte 15

6Chapitre II. Remarques préalables sur la Reply de Searle et la réplique de Derrida 22

7     1. La signature 24

8     2. L’événement 27

9     3. Le contexte 28

10Chapitre III. Le statut de l’écriture 31

11     1. L’itérabilité : une logique de la répétition et une « logique » de l’itérabilité 34

12     2. L’absence du destinataire : possibilité contingente et possibilité structurelle 41

13     3. La permanence et la restance 46

14Chapitre IV. L’intentionnalité 57

15     1. La conception derridienne de l’intentionnalité 58

16     2. Le rôle de l’intentionnalité chez Searle : l’exemple de la Reply 63

17     3. La discussion de l’exemple de la Reply 67

18     4. Les objections à l’analyse de l’intentionnalité de Derrida 73

19     5. La réponse de Derrida aux objections 78

20     6. La secondarisation de la question du contexte par rapport à la question de l’intentionnalité 81

21Chapitre V. Le statut de l’exclusion du discours parasitaire 84

22     1. Le statut logiquement dérivé du discours fictionnel 85

23     2. La distinction entre une logique de la priorité et de la dérivation et une logique de la contamination 89

24     3. Les implications de la stratégie 101

25     4. La théorie searlienne du discours fictionnel 104

26Chapitre VI. La citationnalité, le parasitisme et l’itérabilité 109

27     1. La distinction entre la possibilité et l’éventualité de la citation 109

28     2. Le parasitisme et la citationnalité : la distinction entre l’usage et la mention 110

29     3. Les rapports entre l’itérabilité, la citationnalité et le parasitisme 118

30     4. La distinction entre différentes formes de parasitisme 125

31     5. La conclusion de la réponse de Searle : rappel du rôle de l’intentionnalité 127

32Chapitre VII. Les complications de la theorie des speech acts 130

33     1. La question de l’inconscient 130

34     2. L’idéalisation du langage et le privilège du discours littéral et sérieux 138

35          a) La justification de l’idéalisation 140

36          b) Les oppositions hiérarchiques établies par idéalisation 143

37     3. Les limites de la théorie des speech acts et le statut du discours du théoricien 145

38     4. La discussion relative à la nature des concepts intervenant dans la théorie des speech acts 153

39          a) Les objections de Searle relatives à la nature des concepts 153

40          b) La réponse de Derrida 156

41          c) La réplique de Searle et la comparaison des deux points de vue 160

42Conclusion 167

43Bibliographie 177

To cite this article

Delphine Didderen, «Itérabilité et parasitisme: Essai sur le débat entre Searle et Derrida autour du langage et de l'intentionnalité», Bulletin d'Analyse Phénoménologique [En ligne], Numéro 4, Volume 2 (2006), URL : https://popups.uliege.be:443/1782-2041/index.php?id=99.

Call for papers

Permanent call-for-papers

More info