since 05 February 2011 :
View(s): 541 (22 ULiège)
Download(s): 51 (0 ULiège)
print        
Geoffrey Miessen

Contribution à la connaissance des Scarabaeoidea de Belgique. Chorologie et phénologie du genre Rhyssemus Mulsant 1842 (Coleoptera: Scarabaeoidea, Aphodiidae, Psammodiini)

(Volume 73 (2020))
Article
Open Access

Attached document(s)

original pdf file

Editor's Notes

Reçu le 9 mars 2020, accepté le 26 juin 2020

Résumé

La chorologie et la phénologie de Rhyssemus germanus (Linné 1767) et de Rhyssemus puncticollis Brown 1929 sont données à l'échelle de la Belgique. Rhyssemus puncticollis Brown 1929 fait en outre l'objet de son premier signalement pour notre faune.

Mots-clés : Coleoptera, Aphodiidae, Rhyssemus, Paléarctique, chorologie, phénologie, Belgique.

Abstract

The chorology and phenology of Rhyssemus germanus (Linné 1767) and Rhyssemus puncticollis Brown 1929 are given for Belgium. Rhyssemus puncticollis Brown 1929 is also the subject of its first record for our fauna.

Zusammenfassung

Die Chorologie und Phenologie von Rhyssemus germanus (Linné 1767) und von Rhyssemus puncticollis Brown 1929 sind für Belgien angegeben. Rhyssemus puncticollis Brown 1929 ist auch das Thema seiner ersten Aufzeichnung für unsere Fauna.


INTRODUCTION

1Rhyssemus puncticollis Brown 1929 fut décrit du Canada puis mis en synonymie de Rhyssemus germanus (Linné 1767) par son descripteur en 1950. Pour son ouvrage sur les Lucanoidea et Scarabaeoidea de l'Allemagne de l'Est (2012), E. Rößner (Schwerin), s'interrogeant sur la validité synonymique des deux taxa, eut confirmation par notre collègue et ami italien R. Pittino du fait qu'il s'agit bien de deux espèces différentes. Nos collègues A. Byk et L. Minkina (2014) établirent ensuite la répartition des deux taxa en Pologne. Ignorant si les deux espèces existent en Belgique, nous avons entrepris l'examen du matériel disponible dans les collections belges. Nous en donnons les approches chorologique et phénologique.

MATERIEL ET METHODE

2Les spécimens des collections suivantes ont été révisés pour notre étude : collection Marc Counhaye (Blaugies – Belgique); Luc Crèvecoeur (Genk – Belgique); Maurice Delwaide (Liège – Belgique); Geoffrey Miessen (Liège – Belgique); Institut royal des Sciences naturelles de Belgique; Université de Liège - Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux (Belgique). Aucune donnée bibliographique n'est prise en compte pour le présent travail. Seules les captures vérifiées par l'auteur sont utilisées. Une capture correspond à un ou plusieurs spécimens capturés par une personne donnée à un endroit donné et à la même date. La coordonnée d'un R. puncticollis capturé à la frontière belgo-néerlandaise est prise en compte pour la cartographie (1) et la phénologie (2) [Laak - N51°06'50.21" E05°50'14.58"]. Une autre, située à une centaine de kilomètres de la frontière belgo allemande n'est prise en compte que pour la phénologie (2) [Boppard – Rheinland - N50°13'46.24" E07°35'18.42"] ceci pour laisser une bonne lisibilité de la carte de répartition.

3La répartition (1) est produite par le logiciel Data Fauna-Flora de Barbier (2000).

4Pour les données imprécises telles "Bruxelles" ou "Forêt de Soignes", le point figurant sur la carte (1) est placé au centre de la localité. Pour les individus dont seule l'année de capture est indiquée, la capture est écartée du graphique phénologique (2).

5La phénologie (2) est indicative, non extrapolée. Elle ne tient donc pas compte des changements climatiques rapides observés cette dernière décennie.

RESULTATS

6Seules 4 localités sympatriques belges sont connues : Bruxelles, Ixelles, Uccle et Forest.

7Pour l'ensemble des données, seul R. puncticollis a été capturé après 1975. Depuis cette date, les quelques captures récentes furent faites à Vance (Warlet, Deledicque, Lempereur & Delwaide leg.), Beringen, Eisden, Lommel (Crèvecoeur leg.), Goé (Delwaide leg.) et Knokke (Lhost leg.).

8Sur le grand nombre de spécimens [plus de 200] de R. puncticollis Brown examinés correspondant à 90 captures exploitables, on remarque que la dernière occurrence fut faite par L. Crèvecoeur au Kristalpark de Lommel le 19.IV.2018.

9Parmi les 38 spécimens de R. germanus examinés, soit 26 captures dont 22 exploitables, on remarque que la dernière occurrence fut faite par G. Fagel le 11.VI.1938 au Heysel (Bruxelles).

10Ces chiffres ne permettent cependant pas de conclure à l'extinction de R. germanus, l'une et l'autre espèce étant généralement capturées de manière non fortuite. Il s'agit d'espèces discrètes qu'il faut rechercher dans des biotopes particuliers avec des techniques particulières telles le tamisage de plantes ou de fourmilières (Lasius Fabricius 1804), à l'aide de la technique de l'autonet qui consiste à installer un grand filet sur le toit d'une automobile et rouler lentement dans les biotopes où l'espèce est présente. Quelques captures ont également été faites à l'aide de pièges enterrés.

11Byk et Minkina (2014) signalent que R. puncticollis est une espèce à caractère synanthrope et se rencontrerait préférentiellement dans des biotopes tels les dunes, plages, bords de rivages, pelouses rases en milieux ouverts, domaines militaires, carrières, etc... tandis que R. germanus affectionnerait plutôt les milieux naturels xérothermes et ne se rencontrerait qu'exceptionnellement en zones urbaines.

DISCUSSION

12A l'heure actuelle, notre inventaire de 2005 (Miessen & Schoolmeesters) se voit incrémenté de 3 nouvelles espèces : Rhyssemus puncticollis Brown 1929 Belg. nov. sp., Aphodius pedellus (De Geer 1774) = cardinalis Reitter 1892 in Fery & Rößner 2015 et Onthophagus medius (Kugelann 1792) in Rößner, Schönfeld & Ahrens 2010.

13Les 127 espèces présentes ou ayant été présentes en Belgique sont réparties de la manière suivante : Aphodiidae (66 sp.), Cetoniidae (11 sp.), Dynastidae (1 sp.), Geotrupidae (8 sp.), Melolonthidae (16 sp.), Rutelidae (4 sp.), Scarabaeidae (17 sp.) et Trogidae (4 sp.). A titre comparatif, la France en comporte 283 espèces (Miessen 2019 a et b, Jiroux 2020).

Chorologie du genre Rhyssemus Mulsant 1842 en Belgique (1)

Image 100000000000029C00000209971C2D97A4F12E70.jpg

Phénologie du genre Rhyssemus Mulsant 1842 en Belgique (2)

Image 1000020100000281000001096C0224CD4D904C21.png

REMERCIEMENTS

14Nous remercions chaleureusement les institutions suivantes pour le prêt des spécimens étudiés: Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (Alain Drumont), Université de Liège - Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux (Belgique) (Jeannine Bortels). Merci aux personnes suivantes pour leurs prêts, apports ou soutien au cours de cette publication: Madame P. Lafleur; Messieurs Y. Barbier, M. Counhaye, L. Crèvecoeur, M. Delwaide et P. Schoolmeesters.

Brown W.J., 1950. The extralimital distribution of some species of Coleoptera. The Canadian Entomologist, 82: 197-205.

Byk A. & Minkina Ł., 2014. Rhyssemus puncticollis Brown, 1929 (Coleoptera: Scarabaeidae: Aphodiinae: Psammodiini): a new record for the fauna of Poland and Latvia. The Coleopterists Bulletin, 68(3): 377-383.

Fery H. & Rößner E., 2015. Notes on the Aphodius (s.str.) fimetarius-complex – morphology, taxonomy, nomenclature and worldwide distribution (with emphasis on the Iberian Peninsula, Austria and Germany) (Scarabaeoidea: Scarabaeidae: Aphodiinae). Linzer biol. Beitr., 47(1): 459-489.

Jiroux E., 2020. Triodontella raymondi (Perris, 1869), nouveau Sericinae pour la faune de Corse et de France (Coleoptera, Scarabaeoidea, Scarabaeidae, Sericinae). Le Coléoptériste, 23(1): 7.

Miessen G. & Schoolmeesters P., 2005. Liste des Geotrupidae, Scarabaeidae et Aphodiidae de Belgique et aperçu de leur présence dans les différents districts phytogéographiques. (Coleoptera, Scarabaeoidea). Bulletin S. R. B. E./K. B. V. E., 141: 175-183.

Miessen, G., 2019 a. Un nouveau Scarabaeoidea pour la faune de France (Coleoptera: Scarabaeoidea: Melolonthidae: Sericinae). Lambillionea, 119 (2): 79-80.

Miessen, G., 2019 b. ERRATUM. Un nouveau Scarabaeoidea pour la faune de France (Coleoptera: Scarabaeoidea: Melolonthidae: Sericinae). Lambillionea, 119 (3): 136.

Rößner E., Schönfeld J. & Ahrens D., 2010. Onthophagus (Palaeonthophagus) medius (Kugelann, 1792) – a good western palaearctic species in the Onthophagus vacca complex (Coleoptera: Scarabaeidae: Scarabaeinae: Onthophagini). Zootaxa, 2629:1-28.

Rößner E., 2012. Die Hirschkäfer und Blatthornkäfer Ostdeutschlands (Coleoptera: Scarabaeoidea). Verein der Freunde und Förderer des Naturkunde-museums Erfurt e. V., Erfurt, Germany, 508 pp.

Bibliographie

Barbier Y., 2000. Data Fauna-Flora, guide d’utilisation. Editions Yvan Barbier et Pierre Rasmont, UMons, Mons, 112 p.

To cite this article

Geoffrey Miessen, «Contribution à la connaissance des Scarabaeoidea de Belgique. Chorologie et phénologie du genre Rhyssemus Mulsant 1842 (Coleoptera: Scarabaeoidea, Aphodiidae, Psammodiini)», Entomologie faunistique - Faunistic Entomology [En ligne], Volume 73 (2020), URL : https://popups.uliege.be/2030-6318/index.php?id=4880.