since 05 February 2011 :
View(s): 1073 (34 ULiège)
Download(s): 0 (0 ULiège)
print        
Geoffrey Miessen & Christophe Sautière

Description d'une nouvelle espèce d'Anoxia (s. str.) Laporte de Castelnau 1832 de Crète et contributions au sous-genre (Coleoptera, Scarabaeoidea, Melolonthidae, Melolonthinae)

Article
Open Access

Attached document(s)

Version PDF originale

Résumé

Au cours d'un récent voyage en Crète (Grèce), trente-trois mâles et une femelle d'une Anoxia (s. str.) Laporte de Castelnau 1832 nouvelle pour la science ont pu être capturés à Timbaki (Heraklion).

Outre la description d’une espèce inédite, nous désignons ici le lectotype d'Anoxia (s.str.) cretica Kiesenwetter 1858 et donnons la description de la femelle, inconnue jusqu’ici. En conclusion, un tableau comparatif permettant de séparer aisément les trois espèces crétoises les plus proches morpho-anatomiquement est présenté.

Mots-clés : Coleoptera, Melolonthidae, Anoxia, lectotype, Crète, tableau comparatif.

Abstract

During a recent trip to Crete (Greece), thirty-three males and one female of an Anoxia (s. str.) Laporte de Castelnau 1832 new to science were captured in Timbaki (Heraklion).

In addition to the description of a new species, we designate here the lectotype of Anoxia (s.str.) cretica Kiesenwetter 1858 and give the description of the female, unknown until now. In conclusion a comparative table allowing to separate easily the three most morpho-anatomically similar Cretan species is presented.

Keywords : Coleoptera, Melolonthidae, Anoxia, lectotype, Crete, comparative table.

Zusammenfassung

Während einer kürzlichen Reise nach Kreta (Griechenland) konnten in Timbaki (Heraklion) dreiunddreißig Männchen und ein Weibchen einer für die Wissenschaft neuen Anoxia (s. str.) Laporte de Castelnau 1832 gefangen werden.

Neben der Beschreibung einer neuen Art beschreiben wird hier den Lectotyp von Anoxia (s.str.) cretica Kiesenwetter 1858 und die Beschreibung des bisher unbekannten Weibchens gegeben. Abschließend ist eine Vergleichstabelle vorgestellt, anhand derer sich die drei morphologisch-anatomisch ähnlichsten kretischen Arten leicht trennen lassen.

Schlagwort : Coleoptera, Melolonthidae, Anoxia, Lectotyp, Kreta, Vergleichstabelle.

Reçu le 25 février 2022, Accepté le 10 juin 2022.

Cet article est distribué suivant les termes et conditions de la licence CC-BY (http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/deed.fr)

Introduction

1Une nouvelle espèce d’Anoxia (s.str.) Laporte de Castelnau 1832 est décrite de Crète. Les espèces les plus proches sont comparées. Ce travail s’inscrit dans la continuité de la révision de quelques espèces d'Anoxia (s. str.) Laporte de Castelnau 1832 d'Europe et d'Asie et contributions au sous-genre (Miessen, 2019).

2Acronymes

3CCAS = collection Biology Centre of the Czech Academy of Sciences (České Budějovice – Tchéquie)

4CCSC = collection Christophe Sautière (Coux – France)

5CGML = collection Geoffrey Miessen (Liège – Belgique)

6MHNG = Muséum d’Histoire naturelle de Genève (Genève – Suisse)

7MNHP = Muséum national d’Histoire naturelle de Paris (Paris – France)

8SNSB = Zoologische Staatssammlung München (München - Allemagne)

9Pour respecter le code verbatim, les données exactes des étiquettes sont citées pour le matériel examiné ou types désignés de la manière suivante: les étiquettes séparées sont indiquées par une double barre verticale "||", les lignes à l'intérieur de chaque étiquette sont séparées par une simple barre verticale "|". Le format des dates respecte celui figurant sur les étiquettes originales.

10Nos remarques ou considérations personnelles sont indiquées entre [].

Systématique

Anoxia candiae Miessen & Sautière sp. nov. (Figures 1 à 9)

11Série typique: Holotype: Timbaki – Heraklion | N35°02'27" E24°45'30" | Crète – GRECE | 23.V.2019 / alt.: 3 m [imprimée] || dunes de Pahia Ammos | leg.: C. Sautière | collection: | MNHP [imprimée] || Anoxia (s. str.) ♂ | candiae Miessen & | Sautière des. 2021 | HOLOTYPE [imprimée sur carton rouge]. Allotype: idem mais sigle ♀. 32 paratypes: idem que l'holotype (CCSC, CGML, SNSB, MHNG et CCAS).

12Description de l'holotype: longueur [de l'apex élytral au bord antérieur du clypéus]: 21,8 mm. Tégument brun.

13Clypéus subrectangulaire, la marge antérieure bien relevée, pilosité longue, fine et flexueuse, avec quelques poils écailleux en arrière et sur les côtés. Massue antennaire aussi longue que le funicule et le scape réunis. Labre noir, très épais et bien arqué. Dernier article des palpes maxillaires légèrement dilaté, sa face supérieure légèrement concave, dépolie.

14Pronotum ayant les côtés parallèles en arrière du milieu, pilosité longue et fine, du bord antérieur jusqu'au premier tiers, ainsi que devant la marge basale, ailleurs ces longs poils sont rares, l'ensemble est en outre couvert de grandes écailles jaunâtres, plus abondantes sur le sillon médian et sur les côtés.

15Scutellum pileux avec une zone médiane lisse et luisante en son centre.

16Élytres et pygidium entièrement, uniformément et densément couverts de petites écailles jaunâtres, de moitié aussi longues que celles du pronotum, sauf de part et d'autre du scutellum où elles sont quasiment absentes. Pygidium avec en outre quelques longs poils dressés. Propygidium densément couvert de poils écailleux.

17Les cinq derniers sternites visibles ventralement sont couverts d'une longue et dense pilosité, mélangée avec et remplacée progressivement vers l'apex, par des écailles: le premier sternite (visible) avec peu d'écailles, le dernier bien écailleux avec moins de pilosité longue. Bords des sternites avec des touffes de poils formant des taches claires.

18Protibias unidentés, plus clairs que le reste du corps, sans épine interne.

19Description de l'allotype: longueur: 21,3 mm. Tégument brun, plus clair que celui de l'holotype. Protibias tridentés avec une longue épine interne. Apex du pygidium plus fortement échancré que chez les mâles, les côtés pointus. Écailles partout plus fines donnant l'impression d'être moins denses. Massue antennaire réduite à un bouton. Clypéus ayant sa plus grande largeur en arrière du milieu, les bords antérieurs arrondis, la marge antérieure faiblement échancrée en son centre. Dernier article des palpes maxillaires non élargi.

20Variabilité chez les mâles: longueur de 18,3 à 22,0 mm. Tégument de couleur brun-foncé à noir, les pattes toujours plus claires. Dernier article des palpes maxillaires plus ou moins élargi et plus ou moins concave sur le dessus. Densité de la pilosité, des écailles et poils écailleux sensiblement différente d’un individu à l’autre.

21Derivatio nominis: de "Candia", nom donné par les colons vénitiens du 13e au 17e siècle pour désigner ce qui allait devenir la Crète.

22Description du biotope: les dunes de Pahia Ammos se situent approximativement au centre du vaste lido sableux du golfe de Mesara, légèrement au nord de la petite station balnéaire de Paralia-Kalamaki et au sud de l’aéroport militaire. Le biotope est constitué de terrasses calcaires recouvertes de sable éolien provenant de la plage. Il ne s’agit pas de dunes au sens strict, le cordon dunaire étant situé environs 100 mètres plus au sud, vers la mer. Entre ce cordon dunaire et ces terrasses, le site présente une dépression colonisée de denses peuplements de chardons identifiés comme Onopordum tauricum Willd. 1803. On y trouve également quelques buissons d’Anagyris foetida L. 1753 (Figure 9), caractéristiques d’un sol calcaire peu profond. A proximité immédiate, les pourtours d’un petit relief très érodé formant une micro-colline sont colonisés par une couronne de grands Tamarix cf. parviflora D.C. 1828. La pente formée par le rebord des terrasses (Figure 8) est occupée par une végétation clairsemée composée de touffes d’Echium creticum creticum L. 1753, Ononis sp. (à fleurs jaunes), de grosses touffes d’une Poaceae indéterminée, de Pancratium maritimum L. 1753, et de quelques mètres carrés de taches de Medicago marina L. 1753. Plantes identifiées à l’aide de http://www.cretanflora.com.

23Observations éthologiques: les vols furent observés durant une soirée, environ un quart d’heure avant la disparition du soleil sur l’horizon. Des centaines d’individus ont émergé du sable en zigzaguant très rapidement et brièvement à 1 à 3 mètres du sol, parfois autour d’un petit buisson, puis terminant leur vol dans les grands Tamarix où l’accouplement devait probablement se produire. Capture complexe au filet due au vol rapide et irrégulier. Les vols ont cessé à la tombée complète de la nuit.

24Conjointement à cette capture, quelques spécimens de Haplidia transversa cretica Petrovitz 1971 ont été observés avec un comportement similaire, bien que légèrement plus tardives dans le temps.

25La journée, des centaines de Megascolia maculata (Drury 1773) furent observées sur les Onopordum, se rassemblant à partir de la fin d'après-midi en grappes d’une demi-douzaine d’individus sur les Tamarix de la station. Leur nombre était probablement à mettre en rapport avec la présence massive de Melolonthidae, les Anoxia faisant fréquemment partie des proies des Hymenoptera Scoliidae.

Anoxia cretica Kiesenwetter 1858 (Figures 10 à 16)

26Anoxia cretica était connue par Emmerich Frivaldszky von Frivald in litteris mais l'espèce fut décrite par Ernst August Hellmuth von Kiesenwetter (1858) [sur une série de mâles]. Selon Horn et al. (1990), la collection Kiesenwetter est conservée dans la collection Clemens Müller depuis 1905 au SNSB. Une partie des exemplaires de la collection Kiesenwetter (e. g. Chrysomelidae) se trouve à Leiden (Musée national d'histoire naturelle, actuellement Naturalis) et à Budapest (Hungarian natural History Museum) (A. & J. Bezdek in litteris pour des syntypes), de même que la collection Frivaldszky (Horn et al., ibidem).

27Selon Wikipedia, les collections d'hyménoptères et d'hétéroptères sont conservées au Staatliches Museum für Tierkunde de Dresde.

28Depuis le décès de notre regretté et éminent collègue Otto Merkl en 2021, plus aucun contact n'est possible avec le Hungarian natural History Museum de Budapest.

29Nous avons donc contacté les trois autres institutions pour pouvoir visualiser toutes les Anoxia cretica potentiellement examinées par Kiesenwetter, éventuellement éligibles au rang de lectotype et d'en choisir une afin de stabiliser la nomenclature.

30Au total, trois exemplaires mâles furent retrouvés dans la collection C. Müller (SNSB). Le spécimen désigné comme lectotype possède les étiquettes suivantes: Creta [manuscrite] || Kiesenwetter [imprimée] || Sammlung | Cl. Müller [imprimée]. Un autre exemplaire possède les indications: Kiesenwetter [imprimée] || Sammlung | Cl. Müller [imprimée]; le dernier: Creta. | var: | cretica | Kiesw. [manuscrite].

31Nous attribuons au lectotype une étiquette rouge: Anoxia (s. str.) cretica | Kiesenwetter, 1858 | LECTOTYPE ♂ | Miessen & Sautière des. 2021 [imprimée]. Les trois étiquettes originales en mauvais état ont été recollées par nos soins avec de la gomme arabique sur un carton blanc au chiffon de 1 cm sur 2 cm.

32Les deux autres exemplaires sont morpho-anatomiquement identiques.

33Matériel complémentaire étudié (13 exemplaires): [2 ♂] Kreta | Paganetti [leg] || Anoxia | cretica Kies. | det. Petrovitz || coll. | R. Petrovitz || MNHG | ENTO | 00088512 [&00088513] || Anoxia (s. str.) | cretica | Kiesenwetter, 1858 | det. 2021: G. Miessen [toutes imprimées]; [2 ♂] Crete || Ex.Musaeo | D. Sharp 1890 || Museum Paris | 1993 | Coll. J. Baraud (MNHP); [3 ♂, 1 ♀] Chania 5.[19]71 | Crète Sigw. || Anoxia cretica | Kiesenwetter, 1858 | O. Montreuil det 2003 (MNHP); [1 ♂] Alleon [?] || Crete || Muséum Paris | Coll Clair | Coll Sésillot 1935 || Anoxia | cretica Kies. | J. Baraud dét. 1983 (MNHP); [1♂] anoxia | Cretica Frivald | Ins. Creta D. Schaum || cretica || Museum Paris | 1993 | Coll. J. Baraud (MNHP); [2 ♂] Crète || Museum Paris | 1993 | Coll. J. Baraud (MNHP); [1 ♂] cretica | Kiesw Rus || Ex.Musaeo | D. Sharp 1890 || Museum Paris | ex coll. | R. Oberthur || Anoxia | cretica Kies. | (patria falsa) | J. Baraud dét. 1984 (MNHP).

34Diagnose: longueur de 16,0 à 19,0 mm. Tégument brun. Massue antennaire pas plus longue que le funicule et le scape réunis. Dernier article des palpes maxillaires plus ou moins dilaté et dépoli sur le dessus. Clypéus subrectangulaire, la marge antérieure bien relevée. Pronotum à angles postérieurs largement arrondis. Pilosité de la tête et du pronotum dense et longue à peu près sur toute la surface, mélangée à des écailles jaunâtres plus ou moins denses. Élytres et pygidium entièrement, uniformément et densément couverts de très petites écailles jaunâtres, sauf près du scutellum où elles sont quasiment absentes. Pygidium avec parfois quelques longs poils dressés. Sternites couverts d'écailles courtes avec en outre une pilosité longue, dressée et peu dense.

35Description de la femelle: parmi les 11 exemplaires d'A. cretica conservés au MNHP se trouve un exemplaire femelle dont nous inaugurons la description. Longueur: 18,0 mm. Trapue. Tégument brun, identique à celui des mâles. Protibias tridentés avec une épine interne. Apex du pygidium très faiblement échancré, bien plus faiblement que chez les mâles. Écailles du pronotum plus petites et plus fines, donnant l'impression d'être moins denses. Écailles des élytres semblables, tant en forme qu'en densité. Massue antennaire réduite à un bouton. Clypéus ayant sa plus grande largeur en arrière du milieu, les bords antérieurs arrondis, la marge antérieure droite. Dernier article des palpes maxillaires plus court et plus faiblement élargi, la face supérieure légèrement dépolie.

Anoxia caphtor Petrovitz 1971 (Figures 17 à 22)

36Matériel étudié (12 exemplaires): [1 ♂] Südkreta | Palaeochora | 3.–5.6.42 | Kl. Zimmermann leg. || Coll. | R. Petrovitz || PARATYPUS || Anoxia | caphtor n. sp. | Petrovitz || MNHG | ENTO | 00088510 [toutes imprimées]; [1 ♂] Südkreta | Palaeochora | 3.–5.6.42 | Kl. Zimmermann leg. || Anoxia | cretica Kies. | det. Petrovitz || Museum Paris | 1993 | Coll. J. Baraud (MNHP); GR – Crete Is. occ. | Chania pref. 30.5. [1 ♂, 2 ♀] & 27.5 [1♂] | Georgioupoli | J. Simandl lgt. 2002. 1 ♂, idem 31.5.2003. 3 ♂ & 2 ♀, idem 5.2004 (CGML).

37Diagnose: longueur de 16,8 à 19,0 mm. Tégument brun à noir. Massue antennaire toujours plus longue que le funicule et le scape réunis. Dernier article des palpes maxillaires non dilaté, dépoli sur le dessus. Clypéus subrectangulaire, la marge antérieure bien relevée. Angles postérieurs du pronotum légèrement divergents. Pilosité de la tête et du pronotum dense mais moins longue que chez les deux autres espèces étudiées. Poils écailleux très abondants sur la tête, sauf au centre. Élytres densément couverts d'écailles épaisses, uniformément réparties, sauf près du scutellum où elles sont quasiment absentes. Sternites densément couverts d'écailles, la pilosité longue pratiquement absente.

38Les femelles présentent des écailles dorsales beaucoup plus épaisses que chez A. candiae. Face inférieure couverte d'écailles avec une pilosité longue, dressée, peu abondante. Description: Miessen, 2003.

Conclusion

39La nouvelle espèce partage le groupe d'Anoxia (s. str.) "à paramères à apex carénés au bord interne, aplatis sur le dessus et à peu près symétriques" tel que défini par Baraud (1990).

40Bien que proche des Anoxia caphtor et cretica, elle est différente à l'œil nu ne serait-ce que par sa taille plus grande et la coloration très uniforme des élytres due à la densité et à l'épaisseur des écailles.

41Nous donnons le tableau ci-dessous pour pouvoir plus aisément les distinguer:

Tableau 1: Comparatif des Anoxia (s. str.) crétoises "à paramères à apex carénés au bord interne, aplatis sur le dessus et à peu près symétriques" telles que définies par Baraud (1990).

Anoxia (s. str.)

caphtor

cretica

candiae sp. nov.

[♂] rapport longueur massue antennaire/longueur funicule + scape:

plus grand

plus petit

égal

[♂♀] pilosité des sternites

peu abondante

peu abondante

très abondante

[♂] dernier article des palpes maxillaires

non dilaté

dilaté

dilaté

[♂♀] écailles des 5 derniers sternites

partout nombreuses et épaisses

partout nombreuses mais moins épaisses que chez A. caphtor

longues et fines, difficilement visibles sur le 1e sternite apparent

[♂] écailles de la tête

épaisses et très denses sur toute la surface, sauf au milieu

moins denses que chez A. caphtor

quasi absentes, tout au plus quelques-unes sur les côtés

[♂♀] écailles du pronotum

épaisses

moins épaisses que chez A. caphtor

moins épaisses que chez A. caphtor

[♂♀] écailles des élytres

petites et épaisses

petites et fines, laissant le tégument bien visible

fines, plus longues et plus denses que chez A. cretica

[♂] labre

petit, très fortement arqué

petit, très fortement arqué

très grand, moins fortement arqué que chez les deux autres espèces

[♂] pince formée par les paramères

fine

plus épaisse que chez A. caphtor

plus épaisse que chez A. caphtor

[♀] apex du pygidium

fortement échancré, pointu aux extrémités

quasi droit, faiblement échancré

fortement échancré, pointu aux extrémités

Habitus (vue dorsale)

Image 10000000000000CB00000179BECDF297E6D1A581.jpg

Figure 1 : A. candiae holotype

Image 10000000000000D40000017C74DA792674D3462C.jpg

Figure 2 : A. candiae allotype

Image 10000000000000D60000017C3600F6EB9884F53E.jpg

Figure 11 : A. cretica lectotype

Image 10000000000000C50000017CAD4E35D299E8995A.jpg

Figure 17 : A. capthor paratype

Habitus (vue latérale)

Image 1000000000000220000000AB69612E9A41AE1C4F.jpg

Figure 3 : A. candiae holotype ♂

Image 1000000000000220000000F5CFEE5D7EBAAEB05E.jpg

Figure 12 : A. cretica lectotype

Image 1000000000000220000000E4DCF61F346FF04A89.jpg

Figure 18 : A. capthtor paratype

Tête

Image 100000000000010F000000C9F01FDD92B40D3175.jpg

Figure 4 : A. candiae holotype ♂

Image 1000000000000123000001048E2BF7FEA42EC530.jpg

Figure 13 : A. cretica lectotype ♂

Image 1000000000000124000000F4925CE2B44D52EA3A.jpg

Figure 19 : A. caphtor paratype ♂

Edéage (vue dorsale)

Image 10000000000000C2000001F444960CEDF17725DA.jpg

Figure 5 : A. candiae holotype

Image 10000000000000C0000001F8982CAE1BE2D6B237.jpg

Figure 14 : A. cretica lectotype

Image 10000000000000A8000001F82B4DD2045AC190E1.jpg

Figure 20 : A. caphtor paratype

Edéage (vue latérale)

Image 10000000000000C90000023CCFDF3F948C6D37B1.jpg

Figure 6 : A. candiae holotype

Image 10000000000000B2000002146AA5AD973F3EFD6B.jpg

Figure 15 : A. cretica lectotype

Image 10000000000000B000000215D93F7088FEA0ED69.jpg

Figure 21 : A. caphtor paratype

Edéage (vue frontale - détail)

Image 10000000000000F3000001053418067370659ECA.jpg

Figure 7 : A. candiae holotype

Image 1000000000000101000000E5F8F5AE6B59CAB89E.jpg

Figure 16 : A. cretica lectotype

Image 10000000000000FE000000D39099FE39F61D57F5.jpg

Figure 22 : A. caphtor paratype

Image 100000000000018C000000C9A01AB1215B7948ED.jpg

Figure 10: Etiquette du lectotype désigné pour A. cretica

Image 100000000000017400000117324EA353E33E5F65.jpg

Image 100000000000017100000115B34361B76AA86C91.jpg

Figure 8 et 9 : Biotopes d'A. candiae

Nous remercions chaleureusement les personnes et institutions suivantes pour le prêt des spécimens des espèces étudiées, la contribution iconographique et la littérature: Michael & Ditta Balke (Zoologische Staatssammlung München – Allemagne), Ales & Jan Bezdek (Biology Centre of the Czech Academy of Sciences, Institute of Entomology, České Budějovice – Tchéquie), Giulio Cuccodoro & Guido Sabatinelli (Muséum d’Histoire naturelle de Genève - Suisse), Alain Drumont & Pol Limbourg (Institut royal des Sciences naturelles de Belgique), Stéphane Hanot (Musée royal de l'Afrique centrale, Tervuren – Belgique), Olaf Jäger (Senckenberg Natural History Collections Dresden – Allemagne), Patricia Lafleur (Deiffelt – Belgique), Olivier Montreuil & Antoine Mantilleri (Muséum national d'Histoire naturelle de Paris – France), Paul Schoolmeesters (Herent – Belgique), Laurent Vanoverschelde (Liège – Belgique), Oscar Vorst (Naturalis – Pays-Bas).

Bibliographie

Baraud J., 1990. Révision des Anoxia Castelnau d'Europe et d'Asie. 2e note: le sous-genre Anoxia s. str. (Col. Melolonthidae). Bulletin de la Société entomologique de France, 94(9-10), 283-301.

Horn W., Kahle I., Friese G. & Gaedike R., 1990. Collectiones entomologicae. Eine Kompendium über den Verbleib entomologischer Sammlungen der Welt bis 1960. Institut für Pflanzenschutzforschung Kleinmachnow - Bereich Eberswalde, Abteilung Taxonomie der Insekten - der Akademie der Landwirtschaftswissenschaften der DDR, 1-573.

Kiesenwetter H., 1858. Beitrag zur Käferfauna Griechenlands. Viertes Stück: Parnidae, Herteroceridae, Lamellicornia, Buprestidae. Berliner Entomologische Zeitschrift, 2, 231-249.

Miessen G., 2003. Description de la femelle d'Anoxia (s. str.) caphtor Petrovitz, 1971 (Coleoptera, Scarabaeoidea, Melolonthidae, Melolonthinae). Notes fauniques de Gembloux, 50, 114-115.

Miessen G., 2019. Révision de quelques espèces d'Anoxia (s. str.) Laporte de Castelnau 1832 d'Europe et d'Asie et contributions au sous-genre. (Coleoptera: Scarabaeoidea, Melolonthidae, Melolonthinae). Entomologie Faunistique - Faunistic Entomology, 72, 21-44.

SITES WEB CONSULTÉS :

http://www.cretanflora.com. Consulté le 1/02/2022.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernst_August_Hellmuth_von_Kiesenwetter. Consulté le 3/01/2022.

(7 réf.)

To cite this article

Geoffrey Miessen & Christophe Sautière, «Description d'une nouvelle espèce d'Anoxia (s. str.) Laporte de Castelnau 1832 de Crète et contributions au sous-genre (Coleoptera, Scarabaeoidea, Melolonthidae, Melolonthinae)», Entomologie faunistique - Faunistic Entomology [En ligne], Volume 75 (2022), 169-181 URL : https://popups.uliege.be/2030-6318/index.php?id=5895.

About: Geoffrey Miessen

Rue Hazinelle 6/41, B-4000 Liège. E-mail: geoffrey.miessen@skynet.be

About: Christophe Sautière

Chemin de Coste Chaude 465, F-07000 Coux. E-mail: csautiere@ardeche.fr