depuis le 29 octobre 2018 :
Visualisation(s): 58 (3 ULiège)
Téléchargement(s): 1 (0 ULiège)
print        
François AVET & Karen SCRIVENER

R-041 CIMENTS CALCAIRE ARGILES CALCINÉES – LIMESTONE CALCINED CLAY CEMENTS (LC3)

Article
Open Access

Document(s) associé(s)

Version PDF originale

Résumé

Cette étude discute de la faisabilité d’utiliser la combinaison d’argile calcinée et calcaire afin de pouvoir réduire la teneur en clinker du ciment et ainsi les émissions de CO2 liées à la production de béton. Le ciment ainsi composé se nomme Ciment Calcaire Argiles Calcinées (LC3). Dans les systèmes LC3-50, la teneur en clinker est réduite à 50%, avec 30% d’argiles calcinées, 15% de calcaire et 5% de gypse. De meilleures résistances sont obtenues par rapport à un ciment Portland conventionnel dès 7 jours d’hydratation même pour des systèmes avec des argiles contenant seulement 40% de kaolinite.


En termes de porosité, la connectivité des pores est raffinée pour les systèmes LC3-50 par rapport au ciment Portland. Ce raffinement de la porosité impacte directement certains aspects de durabilité, comme par exemple la résistance aux chlorures, qui est améliorée de manière significative, et dépasse celle du ciment Portland pour toutes les argiles kaolinitiques testées. 


Des essais industriels ont été conduits en Inde et à Cuba. Ces essais sur le terrain ont démontré que les ciments LC3 peuvent être utilisés en lieu et place du ciment Portland conventionnel sans adaptation requise tout en conservant un produit avec de bonnes performances. 

Index de mots-clés : durabilité, ciment calcaire argiles calcinées, alternatif, performance

Pour citer cet article

François AVET & Karen SCRIVENER, «R-041 CIMENTS CALCAIRE ARGILES CALCINÉES – LIMESTONE CALCINED CLAY CEMENTS (LC3)», NoMaD 2018 [En ligne], Actes du colloque, URL : https://popups.uliege.be:443/NoMaD2018/index.php?id=342.

A propos de : François AVET

Laboratoire des Matériaux de Construction, École Polytechnique Fédérale de Lausanne, Suisse

A propos de : Karen SCRIVENER

Laboratoire des Matériaux de Construction, École Polytechnique Fédérale de Lausanne, Suisse