depuis le 29 octobre 2018 :
Visualisation(s): 51 (2 ULiège)
Téléchargement(s): 0 (0 ULiège)
print        
Walid LAIFA, Tahar ALI-BOUCETTA, Mourad BEHIM & Anaclet TURATSINZE

R-056 ÉTUDE DE L’EFFET DES FIBRES SUR LE RETRAIT EMPÊCHÉ ET LA DURABILITÉ DES BÉTONS AUTOPLAÇANTS

Article
Open Access

Document(s) associé(s)

Version PDF originale

Résumé

Les bétons autoplaçants se caractérisent par une fluidité qui leur permet de se mettre en place sans vibration, c’est ce qui les distingue des autres bétons. L’incorporation des fibres dans les BAP peut entrainer une perte de plasticité compromettant ainsi leur principale caractéristique, leur capacité d’écoulement, surtout avec les fibres végétales. En effet, les fibres naturelles ont un pouvoir d’absorption d’eau important, et une surface rugueuse pour certaines, contrairement aux fibres synthétiques qui se caractérisent par une absorption d’eau quasi nulle et une surface lisse. Cependant, le contour rugueux des fibres végétales améliore l’adhérence avec la matrice cimentaire, ce qui se traduirait par un meilleur contrôle de la fissuration et éventuellement l’amélioration de certaines propriétés mécaniques au jeune âge. Les fibres végétales présentent aussi l’avantage d’être des matériaux locaux, d’origine naturelle, renouvelable, biodégradable et nécessitent peu d’énergie pour leur production, contrairement aux fibres synthétiques de polypropylène par exemple.

Le but de notre travail est de formuler un BAP fibré avec deux types de fibres : une fibre synthétique de polypropylène comme fibre témoin et une fibre végétale de DISS comme matériau d’étude et d’analyser l’influence de ces fibres sur les propriétés des BAP à l’état durci (essai de retrait empêché à l’anneau, carbonatation, absorption capillaire et porosité accessible à l’eau).

Les résultats obtenus sur les bétons fibrés montrent que les fibres améliorent le comportement des BAP vis-à-vis de la fissuration. Cependant, L’introduction des fibres entraine une diminution de la compacité des bétons.

Index de mots-clés : durabilité, fibre de polypropylène, fibre de diss, retrait, béton autoplaçant (BAP)

Pour citer cet article

Walid LAIFA, Tahar ALI-BOUCETTA, Mourad BEHIM & Anaclet TURATSINZE, «R-056 ÉTUDE DE L’EFFET DES FIBRES SUR LE RETRAIT EMPÊCHÉ ET LA DURABILITÉ DES BÉTONS AUTOPLAÇANTS», NoMaD 2018 [En ligne], Actes du colloque, URL : https://popups.uliege.be:443/NoMaD2018/index.php?id=418.

A propos de : Walid LAIFA

Institut de gestion des techniques urbaines- Université de Constantine 3, Algérie

A propos de : Tahar ALI-BOUCETTA

Laboratoire Matériaux, Géo – Matériaux et Environnement, Département de génie Civil – Université Badji Mokhtar Annaba 23000– BP 12 - Annaba – Algérie

A propos de : Mourad BEHIM

Laboratoire Matériaux, Géo – Matériaux et Environnement, Département de génie Civil – Université Badji Mokhtar Annaba 23000– BP 12 - Annaba – Algérie

A propos de : Anaclet TURATSINZE

Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions, INSA – Université Paul Sabatier, 135 Avenue du Rangueil Toulouse- France