1er congrès de la Chaire Internationale Mukwege

Comment donner un avenir aux femmes et aux enfants victimes de violences sexuelles dans les conflits ?

 

depuis le 05 novembre 2019 :
Visualisation(s): 5 (0 ULiège)
Téléchargement(s): 0 (0 ULiège)
print        
M. Hatem & D. Nissou Ines

Thérapie cognitive-comportementale VS autres psychothérapies pour le Syndrome de Stress Post Traumatique chez les victimes de violence reliée à la guerre : Une revue systématique

Article
Open Access

Résumé

Introduction. Bien que les victimes d’un traumatisme causé par la guerre sont à haut risque de développer un syndrome de stress post-traumatique (SSPT), il n’existe pas un consensus sur le traitement le plus efficace pour les civils qui développent un tel trouble relié à un conflit armé ou à la guerre.

Objectif. Évaluer l’efficacité de différentes thérapies cognitivo-comportementales (TCC) dans la réduction de la sévérité du SSPT et de la dépression.

Méthodes. Une revue systématique est réalisée sur tous les essais randomisés contrôlés, publiés ou non, testant l’efficacité des TTC dans la réduction de la sévérité du SSPT et de la dépression. Des 738 essais identifiés, 33 ont analysé un aspect de l’efficacité des TCC; 10 ont été retenus dans la revue.

Résultats. L’analyse de sous-groupe montre que les TTC cognitives et celles adaptées culturellement ainsi que les thérapies d’exposition narrative (TEN) (de récit) contribuent à la réduction de la sévérité du SSPT et de la dépression dans la population concernée. L’ampleur de l’effet est significative (niveau = 0.01), à l’exception de l’effet des TEN, sur le score de dépression. Le test des différences des sous-groupes était également significatif, suggérant que les TTC cognitives sont plus efficaces que les TEN chez les populations concernées.

Conclusion. Les TTC générales et celles adaptées culturellement et les TEN semblent efficaces pour aider les civils, subissant un traumatisme lié au conflit armé/à la guerre, à gérer leur SSPT. Toutefois, d’autres études sont requises pour permettre de recommander l’une ou l’autre de ces thérapies prioritairement.

Pour citer cet article

M. Hatem & D. Nissou Ines, «Thérapie cognitive-comportementale VS autres psychothérapies pour le Syndrome de Stress Post Traumatique chez les victimes de violence reliée à la guerre : Une revue systématique», 1er congrès de la Chaire Internationale Mukwege [En ligne], Actes du colloque, URL : https://popups.uliege.be:443/chairemukwege/index.php?id=118.