since 05 February 2011 :
View(s): 0 (0 ULiège)
Download(s): 0 (0 ULiège)
print        
Amel Lazli, Moncef Beldi, Leila Ghouri & Nour El Houda Nouri

Étude ethnobotanique et inventaire des plantes médicinales dans la région de Bougous
(Parc National d’El Kala,- Nord-est algérien)

Article
Open Access

Attached document(s)

Version PDF originale

Résumé

De nos jours, malgré le développement de la chimie de synthèse, l’utilisation des plantes médicinales a conservé une large place du fait de leur efficacité dans diverses procédures thérapeutiques. Actuellement, leur utilisation occupe une place primordiale dans la vie de l’homme. En effet, les connaissances ancestrales sont transmises de générations en générations, permettant ainsi la conservation de ce savoir.

L’objectif du travail mené a été de dresser d’une part un inventaire floristique de la région de Bougous, tout en mettant l’accent sur les plantes médicinales de cette zone rurale, et d’autre part de mener des enquêtes ethnobotaniques auprès de sa population.

À la suite de notre travail, nous avons inventorié 164 espèces de plantes appartenant à 58 familles et 124 genres, dont 48 espèces médicinales spontanées, parmi-elles 25 possèdent des propriétés thérapeutiques méconnues des riverains.

L’analyse des 237 enquêtes ethnobotaniques réalisées fait apparaitre 39 espèces médicinales connues et utilisées par les habitants de la région et indique que les feuilles préparées en décoction sont les parties de la plante les plus utilisées dans le traitement de troubles digestifs et métaboliques ainsi que des affections cutanées.

Mots-clés : Bougous, plantes médicinales, enquêtes ethnobotaniques, indications thérapeutiques, inventaire, modes de préparation

Abstract

Today, despite the development of synthetic chemistry, the use of medicinal plants has retained an important place because of their effectiveness in various therapeutic procedures. Currently, their use is a critical element in human life. Indeed, traditional knowledge is transmitted from generation to generation, thus preserving this knowledge.

This work was conducted to prepare firstly a floristic inventory of Bougous region while focusing on medicinal plants of this rural area, and also to conduct ethnobotanical surveys with its population.

This study recorded 164 plant species representing 58 families and 124 genera, including 48 spontaneous medicinal species plants, 25 of them possess therapeutic properties unknowned to local residents.

Analysis of 237 ethnobotanical surveys carried out reveals 39 medicinal species known and used by the inhabitants of the region and indicates that the leaves prepared in decoction are the parts of the plant which are most used in the treatment of digestive and metabolic disorders as well as cutaneous affections.

Keywords : herbal medicine, indications, inventory, surveys, uses

1Depuis longtemps l’utilisation des plantes médicinales était connue pour améliorer et guérir la santé de l’homme, aujourd’hui elles sont exploitées à tous les niveaux, notamment au niveau thérapeutique. Au cours des dernières décennies, les recherches scientifiques n’ont fait que confirmer le bien-fondé des vertus thérapeutiques de la plupart des plantes médicinales utilisées de façon empirique depuis des millénaires. De nos jours, malgré le développement de la chimie de synthèse, l’utilisation des plantes médicinales a conservé une large place du fait de leur efficacité dans diverses procédures thérapeutiques. Elles constituent un groupe numérique vaste et contiennent des composants actifs utilisés dans le traitement de diverses maladies. Outre leur utilisation comme remède direct, on les emploie aussi dans l’industrie pharmaceutique et cosmétique (Volak & Stodola, 1984).

2Actuellement l’utilisation des plantes médicinales occupe une place primordiale dans la vie des riverains, beaucoup plus que dans celle citadins. En effet, les connaissances ancestrales sont transmises de générations en générations, permettant ainsi la conservation de ce savoir, que beaucoup gardent précieusement surtout les personnes les plus âgées. Ce savoir traditionnel ancestral est devenu de nos jours une mine d’informations précieuses pour tout chercheur de l’industrie pharmaceutique.

3La grande diversité biologique en Algérie a classée certaines zones parmi les patrimoines naturels à préserver dans le monde de l’écologie. Cette biodiversité a fait ainsi que la région d’El Kala a été classée comme Parc national en 1983 puis comme réserve de la biosphère en 1991. Divers travaux ont été menés dans cette aire protégée, malheureusement la plupart sont axés sur les zones humides et leur avifaune et très peu d’études sont consacrées à la flore. Le peu de documentation qui existe expose des descriptions générales de la région complétées dans la plupart des cas par des inventaires floristiques et même faunistiques (mammifères, insectes…) (Sarri, 2002).

4La région de Bougous, zone transfrontalière avec la Tunisie est l’une des plus réputée du Parc National d’El Kala de par sa grande diversité floristique (Sarri, 2002). Cependant, elle n’a pas fait l’objet d’études approfondies ou détaillées de sa flore. Il existe quelques travaux épars réalisés dans le cadre de la préparation de rapports ou mémoires (Achouri et al., 1987 ; Lazli, 1991 ; Aouadi, 1989) mais il reste beaucoup à faire notamment dans le domaine des plantes médicinales qui prennent une place importante dans la vie quotidienne de la population de cette partie du pays.

5Ainsi, nous nous sommes proposés de dresser d’une part un inventaire floristique de la région de Bougous, tout en mettant l’accent sur les plantes médicinales de cette zone rurale, et d’autre part de mener des enquêtes ethnobotaniques auprès de sa population pour dresser la liste des plantes médicinales connues et utilisées par les riverains de cette zone et peut être d’autres, dont les propriétés thérapeutiques sont méconnues,

2. Matériels et méthodes

2.1 Site d’étude

6Notre travail a été mené au niveau de la commune de Bougous qui représente le troisième secteur de gestion du Parc National d'El Kala. C’est une zone montagneuse située au sud-est de l’aire protégée, à la frontière algéro-tunisienne. Elle s’étend sur une superficie de 22 000 ha et est constituée de 21 Mechtas ou douars éparpillés dans la forêt (Fig. 1 & Fig. 2).

7L’activité agricole et notamment le travail de la terre et l’investissement dans le secteur sont limités. L’agriculture proprement dite est masquée par l’activité d’élevage itinérant extensif tirant la quasi totalité de son alimentation des pacages en forêt, sur parcours et friches ainsi que sur les jachères (Anonyme, 1992).

Image 100000000000017300000191FB4BC9EB6863EB01.png

Fig.1 : Localisation du site et des stations d’étude (Benyacoub et al., 1998)

Image 100000000000042100000304A36DA5C6BECB7380.jpg

Fig. 2 : Chef lieu de la commune de Bougous

(Cliché, LAZLI A., 2015)

8Dans la commune les forêts occupent la plus importante superficie, 16.140 ha, suivies des parcours, friches et jachères (Ghodbane, 2007). Le paysage est composé d’une mosaïque d’écosystèmes traduisant ainsi l’hétérogénéité des habitats avec différents groupements végétaux : l’Oléolentisque, les Ripisylves, la Subéraie, la Zeénaie.

2.2 Méthodologie de travail

9Parallèlement aux enquêtes menées avec les riverains, nous avons procédé entre février 2015 et janvier 2016, à un échantillonnage de la végétation en réalisant des transects dans lesquels nous avons délimité des stations à l’intérieur desquelles nous avons effectué des relevés floristiques. L’échantillonnage a été réalisé selon le principe de l’aire minimale : lorsque la strate arborescente était dominante, l’échantillonnage se faisait sur des stations de 100 m² de surface ; lorsque la strate arbustive était dominante, on échantillonnait sur des stations de 25 m². Toutes les espèces présentes sont ainsi notées depuis les arborescentes jusqu’aux herbacées.

10Cet échantillonnage nous a permis de dresser une liste (non exhaustive) des espèces végétales de la forêt de Bougous, donc de déterminer la richesse spécifique de cette dernière, d’identifier le potentiel naturel existant, notamment en plantes médicinales, ce qui nous permettra ensuite de comparer les ressources naturelles disponibles par rapport à celles utilisées par les riverains.

11Au vu de la grande superficie de la région d’étude, nous avons opté pour travailler dans les stations les plus accessibles, présentant des formations végétales et des paysages différents. Ainsi, une vingtaine de stations ont été considérées dont certaines choisies à cause de leur proximité des habitations.

12Les espèces communes étant reconnues sur terrain, celles que nous n’avons pas pu identifiées ont été prélevées avec soin, d’autres prises en photos lorsque c’était possible et ramenées pour identification au laboratoire. Cette tâche a été facilitée grâce à l’utilisation de flores : Flore de Quezel & Santa (1967, 1963), Flore de Maire (1952) et divers guides de plantes médicinales.

13Les enquêtes ethnobotaniques ont été réalisées sous forme de discussion avec les personnes les plus âgées (homme ou femme) de cette zone rurale et dont la moyenne d’âge tournait autour de 35-75 ans. Sous forme de questionnaires, les enquêtes avaient trait à l’âge de la personne questionnée, son sexe, au type de plantes utilisées, la récolte, la préparation, voies d’administration, les maladies traitées, etc.

3. Résultats et discussion

3.1 Inventaire de la végétation

14Nous avons constaté un sous-bois abondant dans certaines stations et dans d’autres un sous bois bien moins abondants, avec une faible diversité spécifique, notamment dans les stations proches des habitations ou encore servant de zone de pâturage.

Il est important de signaler que la liste des espèces inventoriées dans la région d’étude ne doit pas être exhaustive pour autant, car il s’agit d’une région vaste dont la richesse spécifique végétale ne peut être entièrement cernée.

L’échantillonnage effectué au niveau des formations végétales de la région de Bougous a permis d’inventorier 164 espèces appartenant à 58 familles et 124 genres. Les espèces recensées sont classées selon leur ordre alphabétique (Tableau 1).

Tableau 1 : Liste systématique des espèces recensées au niveau des

formations végétales de la zone d’étude

Nom latin

Nom français

Famille

1

Aira cupaniana

Canche de Cupani

Poaceae

2

Allium roseum

Ail rose

Amaryllidaceae

3

Allium triquetrum

Ail triquètre

Amaryllidaceae

4

Alnus glutnosa

Aulne glutineux

Betulaceae

5

Ampelodesmos mauritanicus

Diss

Poaceae

6

Anagallis arvensis

Mouron rouge

Primulaceae

7

Anagallis monelli

Mouron de Monel

Primulaceae

8

Anagyris foetida

Anagyre fétide

Fabaceae

9

Anthoxanthum odoratum

Chiendent odorant

Poaceae

10

Arbutus unedo

Arbousier

Ericaceae

11

Arisarum vulgare

Arisarum

Araceae

12

Asparagus acutifolius

Asperge sauvage

Asparagaceae

13

Asphodelus microcarpus

Asphodèle

Liliaceae

14

Asplenium adiumtum nigrum

Capillaire noire

Aspleniaceae

15

Asplenium trichomanes

Fausse capillaire

Aspleniaceae

16

Avena sterilis

Avoine sauvage

Poaceae

17

Bellis annua

Pâquerette annuelle

Asteraceae

18

Bellis sylvestris

Pâquerette d’automne

Asteracea

19

Biscutella didyma

Biscutelle

Brassicaceae

20

Blackstonia perfoliata

Blackstonie perfoliée

Gentianaceae

21

Borago officinalis

Bourrache officinale

Boraginaceae

22

Briza media

Amourette commune

Poaceae

23

Briza maxima

Grande amourette

Poaceae

24

Bromus arvensis

Brome des champs

Poaceae

25

Bromus tectorum

brome des murs

Poaceae

26

Calendula arvensis

Souci des champs

Asteraceae

27

Calycotome villosa

Calycotome

Fabaceae

28

Campanula dichotoma

Campanule fourchue

Campanulaceae

29

Capsella bursa pastoris

Bourse à Pasteur

Brassicaceae

30

Celtis australis

Micocoulier

Ulmaceae

31

Centaurium umbellatum

Petite centaurée

Gentianaceae

32

Ceratonia siliqua

Caroubier

Fabaceae

33

Chamaerops humilis

Palmier nain

Arecaceae

34

Cistus monspelliensis

Ciste de Montpellier

Cistaceae

35

Cistus salvifolius

Ciste à feuille de sauge

Cistaceae

36

Chrysanthemum myconis

Chrysanthème de Mykonos

Asteraceae

37

Chrysanthemum segetum

Chrysanthème des moissons

Asteraceae

38

Clematis flammula

Clématite flammette

Ranunculaceae

39

Clematis cirrhosa

Clématite cireuse

Ranunculaceae

40

Convolvulus sepium

Grand liseron

Convolvulaceae

41

Cotyledon umbilicus veneris

Ombilic

Crassulaceae

42

Crataegus azarolus

Azérolier

Rosaceae

43

Crataegus monogyna

Aubépine monogyne

Rosaceae

44

Crataegus oxyacantha

Aubépine

Rosaceae

45

Cyclamen africanum

Cyclamen d’Afrique

Primulaceae

46

Cynara humilis

Cardon sauvage

Asteraceae

47

Cynodon dactylon

Chiendent pied de poule

Poacea

48

Cynoglossum cheirifolium

Cynoglosse à feuilles de giroflée

Boraginaceae

49

Cynosurus cristatus

Crételle des prés

Poaceae

50

Cynosurus elegans

Crételle élégante

Poaceae

51

Cynosurus polybracteatus

Crételle

Poaceae

52

Cytinus hypocistis

Cytinet

Rafflésiaceae

53

Cytisus triflorus

Cytise à trois feuilles

Fabaceae

54

Dactylis glomerata

Dactyle aggloméré

Poaceae

55

Daphnée gnidium

Garou

Thymeliaceae

56

Daucus carota

Carotte sauvage

Apiaceae

57

Daucus muricatus

Carotte épineuse

Apiaceae

58

Daucus reboudii

Carotte sauvage

Apiaceae

59

Echium Plantaginum

Vipérine à feuilles de plantain

Boraginaceae

60

Erica arborea

Bruyère arborescente

Ericaceae

61

Eryngium berrelieri

Panicaut nain de Barrelier

Apiaceae

62

Eryngium dichotomum

Panicaut

Apiaceae

63

Eryngium tricuspidatum

Panicaut à trois épines

Apiaceae

64

Eucalyptus globulus

Eucalyptus commun

Myrtaceae

65

Euphorbia sp.

Euphorbe

Euphorbiaceae

66

Evax pygmea

Evax pygmée

Asteraceae

67

Fedia cornucopiae

Valériane d’Alger

Caprifoliaceae

68

Festuca paniculata

Fétuque paniculée

Poaceae

69

Ficaria verna

Ficaire fausse renoncule

Ranunculaceae

70

Fraxinus oxyphylla

Frêne oxyphylle

Oleaceae

71

Fumaria capreolata

Fumeterre blanche

Papaveraceae

72

Galactites tomentosa

Chardon laiteux

Asteraceae

73

Galactites duriaei

Chardon

Asteraceae

74

Galium parisiense

Gaillet de Paris

Rubiaceae

75

Galium verum

Gaillet jaune

Rubiaceae

76

Genista ferox

Genet

Fabaceae

77

Genista tricuspidata

Genet

Fabaceae

78

Geranium atlanticum

Géranium

Geraniaceae

79

Gladiolusbyzantinus

Glaieul de Byzance

Iridaceae

80

Hedera helix

Lierre

Araliaceae

81

Hedysarum coronarium

Sainfoin d'Italie

Fabaceae

82

Hyoseris radiata

Chicorée rayonnante

Asteraceae

83

Inula viscosa

Inule visqueuse

Astéraceae

84

Iris sisyrinchium

Iris faux sisyrhinque

Iridaceae

85

Laurus nobilis

Laurier sauce

Lauraceae

86

Lavandula stoechas

Lavande stéchade

Lamiaceae

87

Linaria commutata

Linaire grecque

Plantaginaceae

88

Linaria reflexa

Linaire réfléchie

Scrofulariaceae

89

Linum gallicum

Lin gallique

Linaceae

90

Linum usitatisimum

Lin

Linaceae

91

Lonicera implexa

Chevrefeuille

Caprifoliaceae

92

Lupinus hirsutus

Lupin hérissé

Fabaceae

93

Lupinus luteus

Lupin jaune

Fabaceae

94

Malva Sylvestris

Grande Mauve

Malvaceae

95

Matricaria recutita

Matricaire camomille

Asteraceae

96

Medicago hispida

Luzerne bardane

Fabaceae

97

Melica minuta

Petite Mélique

Poaceae

98

Mentha pulegium

Menthe pouliot

Lamiaceae

99

Mentha rotundifolia

Menthe odorante

Lamiaceae

100

Myrtus communis

Myrte

Myrtaceae

101

Narcissus serotinus

Narcisse d’automne

Amaryllidaceae

102

Nerium oleander

Laurier rose

Apocynaceae

103

Oenanthe fistulosa

Oenanthe fistuleuse

Apiaceae

104

Olea europaea

Olivier

Oleaceae

105

Olea oleaster

Oléastre

Oleaceae

106

Ononis rosea

Bugrane épineuse

Fabaceae

107

Opuntia ficus indica

Figuier de Barbarie

Cactaceae

108

Ornithogalum arabicum

Ornithogale d’Arabie

Liliaceae

109

Ornithogalum umbellatum

Ornithogale en ombelle

Liliaceae

110

Orobanche crenata

Orobanche crénelée

Orobanchaceae

111

Osmunda régalis

Osmonde royale

Osmumdaceae

112

Papaver rhoeas

Coquelicot

Papaveraceae

113

Phalaris paradoxa

Alpiste paradoxal

Poaceae

114

Phalaris truncata

Alpiste tronqué

Poacaea

115

Phillyrea media

Filaire intermédiaire

Oleaceae

116

Pistacia Lentiscus

Lentisque

Anacardiaceae

117

Plantago coronopus

Plantain corne de cerf

Plantaginaceae

118

Plantago lanceolata

Plantain lancéolé

Plantaginaceae

119

Plantago lagopus

Pied de lièvre

Plantaginaceae

120

Poa trivialis

Pâturin commun

Poaceae

121

Polypodium vulgare

Polypode commun

Polypodiaceae

122

Pteris aquilinum

Fougère aigle

Dennstaedtiaceae

123

Populus alba

Peuplier blanc

Salicaceae

124

Pulicaria odora

Pulicaire odorante

Asteraceae

125

Quercus canariensis

Chêne zeen

Fagaceae

126

Quercus suber

Chêne liège

Fagaceae

127

Rhamnus alaternus

Alaterne

Rhamnaceae

128

Ranunculus arvensis

Renoncule des champs

Ranunculaceae

129

Ranunculus bullatus

Renoncule boursouflée

Ranunculaceae

130

Raphanus raphanistrum

Radis ravenelle

Brassicaceae

131

Rosa sempervirens

Rosier toujours vert

Rosaceae

132

Rubia perigrina

Garance voyageuse

Rubiaceae

133

Rubia tinctorum

Garance des teinturiers

Rubiaceae

134

Rubus ulmifolius

Ronce

Rosaceae

135

Rumex pulcher

Oseille gracieuse

Polygonaceae

136

Rumex bucephalophorus

Oseille tête-de-boeuf

Polygonaceae

137

Ruscus aculeatus

Fragon petit houx

Asparagaceae

138

Ruscus hypophyllum

Fragon

Asparagaceae

139

Ruta Chalepensis

Rue de Chalep

Rutaceae

140

Salix pedicellata

Saule pédicellé

Salicaceae

141

Scorzonera undulata

Scorzonère à feuilles ondulées

Asteraceae

142

Sedum cearuleum

Orpin bleuâtre

Crassulaceae

143

Sedum cepaea

Orpin pourpré

Crassulaceae

144

Senecio vulgaris

Séneçon commun

Asteraceae

145

Sherardia arvensis

Rubéole

Rubiaceae

146

Silene gallica

Silène de France

Caryophyllacées

147

Smilax aspira

Salsepareille

Smilacaceae

148

Solanum nigrum

Morelle noire

Solanaceae

149

Tamarix gallica

Tamaris commun

Tamaricaceae

150

Thapsia garganica

Thapsia du Mont-Gargan

Apiaceae

151

Thymus vulgaris

Thym

Lamiaceae

152

Tolpis barbata

Trépane barbue

Astéraceae

153

Trifolium campestre

Trèfle des champs

Fabaceae

154

Trifolium glomeratum

Petit Trèfle à boules

Fabaceae

155

Trifolium repens

Trèfle blanc

Fabaceae

156

Trifolium stellatum

Trèfle étoilé

Fabaceae

157

Tuberaria guttata

Hélianthème maculé

Cistaceae

158

Urginea maritima

Scille maritime

Liliaceae

159

Urospermum dalechampii

Urosperme de Daléchamps

Asteraceae

160

Urtica dioica

Ortie piquante

Urticaceae

161

Viburnum thymus

Laurier-tin

Caprifoliaceae

162

Vicia sativa

Vesce commune

Fabaceae

163

Viola silvestris

Violette sauvage

Violaceae

164

Viola odorata

Violette odorante

Violaceae

15Le spectre systématique des différents taxa échantillonnés au niveau de la région d’étude traduit la prédominance des Poaceae, 18 espèces, suivie par les familles des Asteraceae Fabaceae et Apiaceae avec respectivement : 17, 16 et 08 espèces. Les autres familles sont représentées avec un nombre d’espèces allant de 1 à 5 (Fig. 3).

16Dans la même région, Sarri (2002) recense plus de 300 espèces réparties en 63 familles, parmi-elles 74 plantes médicinales dont 37 utilisées par les riverains. Non loin, dans le massif forestier d’Oum Ali dans la région de Zitouna, Boutabia et al. (2011) recensent une richesse totale de 122 espèces appartenant à 42 familles, dont 59 espèces médicinales et/ou alimentaires.

Image 100002010000037D000001E9FAD68D175952F1A5.png

Fig. 3 : Spectre systématique des différents taxa échantillonnées au niveau de la région Bougous

3.2 Inventaire des plantes médicinales spontanées

17Parmi les 164 espèces de plantes sauvages inventoriées dans la zone d’étude, 48 sont médicinales et représentent plus de 29% du total recensé (Tableau 2 & Fig. 4).

Tableau 2 : Liste systématique des espèces médicinales spontanées rencontrées lors de nos échantillonnages dans la zone d’étude

Nom latin

Nom français

Famille

1

Allium triquetrum

Ail triquètre

Amaryllidaceae

2

Anagallis arvensis

Mouron rouge

Primulaceae

3

Arbutus unedo

Arbousier

Ericaceae

4

Asparagus acutifolius

Asperge sauvage

Asparagaceae

5

Asphodelus microcarpus

Asphodèle

Liliaceae

6

Borago officinalis

Bourrache officinale

Boraginaceae

7

Calendula arvensis

Souci des champs

Asteraceae

8

Ceratonia siliqua

Caroubier

Fabaceae

9

Clematis cirrhosa

Clématite cireuse

Ranunculaceae

10

Crataegus azarolus

Azérolier

Rosaceae

11

Crataegus monogyna

Aubépine monogyne

Rosaceae

12

Cynara humilis

Cardon sauvage

Asteraceae

13

Daphnée gnidium

Garou

Thymeliaceae

14

Erica arborea

Bruyère arborescente

Ericaceae

15

Eucalyptus globulus

Eucalyptus commun

Myrtaceae

16

Ficaria verna

Ficaire fausse renoncule

Ranunculaceae

17

Fraxinus oxyphylla

Frêne oxyphylle

Oleaceae

18

Fumaria capreolata

Fumeterre blanche

Papaveraceae

19

Hedera helix

Lierre

Araliaceae

20

Inula viscosa

Inule visqueuse

Astéraceae

21

Laurus nobilis

Laurier sauce

Lauraceae

22

Lavandula stoechas

Lavande stéchade

Lamiaceae

23

Linum usitatisimum

Lin

Linaceae

24

Malva Sylvestris

Grande Mauve

Malvaceae

25

Mentha pulegium

Menthe pouliot

Lamiaceae

26

Mentha rotundifolia

Menthe odorante

Lamiaceae

27

Myrtus communis

Myrte

Myrtaceae

28

Nerium oleander

Laurier rose

Apocynaceae

29

Olea oleaster

Oléastre

Oleaceae

30

Papaver rhoeas

Coquelicot

Papaveraceae

31

Pistacia Lentiscus

Lentisque

Anacardiaceae

32

Plantago coronopus

Plantain corne de cerf

Plantaginaceae

33

Plantago lanceolata

Plantain lancéolé

Plantaginaceae

34

Polypodium vulgare

Polypode commun

Polypodiaceae

35

Populus alba

Peuplier blanc

Salicaceae

36

Quercus suber

Chêne liège

Fagacea

37

Rhamnus alaternus

Alaterne

Rhamnaceae

38

Rubus ulmifolius

Ronce

Rosaceae

39

Rumex bucephalophorus

Oseille tête-de-boeuf

Polygonaceae

40

Ruscus aculeatus

Fragon petit houx

Asparagaceae

41

Ruta Chalepensis

Rue de Chalep

Rutaceae

42

Smilax aspira

Salsepareille

Smilacaceae

43

Thapsia garganica

Thapsia du Mont-Gargan

Apiaceae

44

Thymus vulgaris

Thym

Lamiaceae

45

Urginea maritima

Scille maritime

Liliaceae

46

Urospermum dalechampii

Urosperme de Daléchamps

Asteraceae

47

Urtica dioica

Ortie piquante

Urticaceae

48

Viola Odorata

Violette odorante

Violaceae

Image 1000020100000358000001FB1AEA7BA695182C37.png

Fig. 4 : Richesse totale de la région d’étude quantifiée en catégorie médicinale

18Les 48 espèces de plantes médicinales spontanées recensées appartiennent à 32 familles et 45 genres (Tableau 2). Nous notons la prédominance des Asteraceae et des Lamiaceae avec respectivement 04 espèces chacune, suivies des Rosaceae 03 espèces. Le reste des familles sont représentées par un nombre allant de 1 à 2 espèces (Fig. 5).

Image 1000020100000373000001FBAB63E5197AAB5401.png

Fig. 5 : Spectre systématique des différents taxa de plantes médicinales spontanées répertoriées dans la région de Bougous

3.3 Résultats des enquêtes ethnobotaniques

19Pour mieux cerner toutes les espèces végétales mais surtout les plantes médicinales qui poussent dans la région et qui sont les plus utilisées, nous avons eu à faire lors de nos enquêtes à différents types de personnes :

  • des gens instruits qui n’ont que des notions générales sur les plantes médicinales et qui préfèrent aller chez le médecin plutôt que de les utiliser ;

  • des gens moyennement instruits qui ont l’habitude d’employer les plantes pour se soigner et qu’on peut qualifier d’utilisateurs ;

  • des gens qui connaissent bien les usages des plantes et qui ont des connaissances précises et qu’on peut qualifier de connaisseurs ;

  • d’autres personnes qui paraissent en savoir beaucoup sur le sujet mais qui se limitent à des informations générales, ce sont les vrais guérisseurs (nombre assez limité)

  • la dernière catégorie qui reste, ce sont des personnes souvent hostiles qui refusent de parler de quoi que ce soit.

20Ainsi, le dépouillement des 237 enquêtes ethnobotaniques réalisées avec les riverains de la région de Bougous a aboutit au recensement de 39 espèces de plantes médicinales. Parmi ces dernières, 23 sont sauvages ou spontanées (59%) et 16 sont cultivées (41%) (Tableau 3).

Tableau 3 : Liste des plantes médicinales recensées lors des enquêtes ethnobotaniques

Espèces spontanées

Espèces cultivées

1

Allium triquetrum

Allium sativum

2

Arbutus unedo

Aloysia citrodora

3

Asphodelus microcarpus

Apium graveolens

4

Ceratonia siliqua

Brassica oleracea

5

Crataegus azarolus

Citrus lemon

6

Crataegus monogyna

Citrus aurantium

7

Crataegus oxyacantha

Coriandrum sativum

8

Cynara humilis

Cynara cardunculus

9

Daphnée gnidium

Ficus carica

10

Eucalyptus globulus

Mentha spicata

11

Laurus nobilis

Ocimum basilicum

12

Lavandula stoechas

Olea europaea

13

Mentha pulegium

Opuntia ficus indica

14

Myrtus communis

Petroselinum hortense

15

Nerium oleander

Punica granatum

16

Olea oleaster

Rosmarinus officinalis

17

Pistacia Lentiscus

18

Rubus ulmifolius

19

Ruta chalepensis

20

Thapsia garganica

21

Thymus vulgaris

22

Urginea martima

23

Urtica dioica

21Au cours des enquêtes ethnobotaniques réalisées, les personnes interviewées ont évoqués différentes pratiques thérapeutiques, utilisations des plantes et divers traitements de maladies. Les résultats de ces interviews sont reportés dans le tableau 4.

Tableau 4. Résultats des enquêtes ethnobotaniques réalisées dans la région de Bougous

Espèces

Indications thérapeutiques

Parties utilisées

Préparations

01

Allium sativum

Hypertension artérielle, hyperglycémie, anthelminthique, verrues

Le bulbe (gousse)

Consommation, réduit en pâte ou mélanger avec du lait

02

Allium triquetrum

Hypertension artérielle

Le bulbe (gousse)

Consommation

03

Aloysia citrodora

Digestion ou maux d’estomac. Parfois aussi pour la grippe

Les feuilles

Décoction, infusion accompagnée parfois de citron ou miel selon le cas

04

Apium graveolens

Hypertension artérielle, calculs rénaux et biliaires, rhumatisme et arthrite.

Feuilles, tiges et graines

Infusion, décoction, comme légumes en cuisine (cru ou cuit), jus.

05

Arbutus unedo

Eliminer l’urine, hypertension artérielle

Les racines, feuilles et fruits

Décoction, consommation contrôlée de fruit

06

Asphodelus microcarpus

Les otites, rhumatismes, traitement des infections de la peau

Le tubercule

Tubercule écrasé macéré dans l’huile d’olive, application du tubercule écrasé en cataplasme en application locale, pommade préparée artisanalement

07

Brassica oleracea

Anti-inflammatoire, décongestionnant, analgésique

Les feuilles

Cataplasme, jus, usage alimentaire

08

Ceratonia siliqua

Problème intestinaux, anti-diarrhéique

Les fruits

Consommation cru, réduit en poudre, décoction

09

Citrus lemon

Maux de gorge, angine, grippe, maux d’estomac, digestion, hyperglycémie

Les fruits

En infusion avec d’autres plantes comme verveine ou menthe ; en mélange avec du miel ; avec de l’eau

10

Citrus aurantium

Antispasmodique, insomnie, palpitation

Les feuilles, fruits et écorces

Infusion, décoction

11

Coriandrum sativum

Digestion difficile, douleurs d’estomac

Les graines, fleurs

Infusion, décoction

12

Crataegus monogyna

Insomnie, régulation du rythme cardiaque, hypertension artérielle, diarrhées

Les feuilles, fleurs et fruits

Décoction, infusion

Crataegus oxyacantha

14

Crataegus azarolus

Insomnie, stress, palpitations, astringent, anti-diarrhéique

Les feuilles, fleurs et fruits

Décoction, infusion, consommation de fruits

15

Cynara cardunculus

Maux d’estomac, maladies du foie

Les tiges, fruits

Consommation des tiges et des fruits crus ou cuit ; boisson de l’eau de cuisson surtout lors de la cuisson dans l’eau

Cynara humilis

17

Daphnée gnidium

La jaunisse

Les feuilles

Fumigation

18

Eucalyptus globulus

Grippe, rhume, bronchites, toux

Les feuilles fraîches

Fumigation, infusion

19

Ficus carica

Contre les verrues, constipation

lait, fruit

Application externe ; consommation

20

Laurus nobilis

Hypertension artérielle, maux d’estomac, expulsion des gaz intestinaux

Les feuilles

Décoction, infusion

21

Lavandula stoechas

La grippe, toux, rhume, maux d’estomac, migraine, anémie, fatigue

Les feuilles, fleurs

Infusion, décoction, bains aromatiques

22

Mentha pulegium

La grippe, les maux d’estomac, anti-vomitif

Les feuilles

Décoction, infusion

23

Mentha spicata

Digestion, ballonnements, douleurs et gaz intestinaux, maux d’estomac

les feuilles

Décoction, infusion

24

Myrtus communis

La grippe, maux d’estomac, les

gaz intestinaux, hypertension artérielle, hyperglycémie, diarrhées, douleurs abdominales

Les feuilles, fruits

Décoction, infusion, consommation des fruits murs

25

Nerium oleander

Infections externes de la peau : dartre, gale ; cicatrisant, piqures d’insectes

Les feuilles, fleurs

Application locale du latex, macération acqueuse, pommade préparée artisanalement

26

Ocimum basilicum

Antispasmodique, stomachique et antiseptique, soulage maux de tête et migraine

Sommités fleuries et feuilles

Décoction, infusion

27

Olea europaea

Hémorroïdes, constipation, douleurs des oreilles, hypertension artérielle

Les feuilles, fruits

Huile en usage externe et en consommation ; infusion ou décoction de feuilles,

Olea oleaster

29

Opuntia ficus indica

Anti-diarrhéique, hyperglycémie, maux d’estomac, gaz intestinaux

Les fleurs, fruits

Infusion de fleurs, consommation de fruits,

30

Petroselinum hortense

Anémie, fatigue, circulation sanguine, douleurs des reins, hypertension artérielle, rhumatisme, piqures d’insectes

Les feuilles, graines et les racines

Infusion, décoction des racines, feuilles écrasées en usage externe

31

Pistacia lentiscus

Cicatrisation des plaies et brûlures, toux, maux d’estomac

Les fruits

Huile extraite des fruits, consommation du fruit mur

32

Punica granatum

Anti-diarrhéique, vers intestinaux, maux d’estomac, hypertension artérielle, antiseptique et cicatrisante pour peau irritée

feuilles, peau de fruit

Décoction, infusion, peau séchée et réduite en poudre

33

Rosmarinus officinalis

Troubles hépatiques, gaz intestinaux, migraine et le rhumatisme ; douleurs des jambes

Les feuilles, les sommités fleuries

Décoction, infusion, application de feuilles fraiches en usage externe, bains de pieds

34

Ruta chalepensis

Maux d’estomac, antiépileptique, vers intestinaux, rhumatismes, plaies

Plante entière, sommités fleuries

Infusion en usage interne et macération huileuse de la plante fraiche ou sèche en application locale externe

35

Rubus ulmifolius

Œdème, hypertension, faiblesse et fatigue

les feuilles, fruits

Décoction et consommation

36

Thapsia garganica

Rhumatismes

Le bulbe

Décoction acqueuse, Macération huileuse d’écorce de racine en application locale

37

Thymus vulgaris

Les douleurs menstruelles et abdominales, la grippe, bronchite, rhume, maux d’estomac

Les feuilles, sommités fleuries

Décoction, infusion

38

Urginea maritima

Verrues, certaines maladie de la peau

Le bulbe

Application locale

39

Urtica dioica

Ictère, diarrhées, la fatigue, rhumatisme les piqures d’insectes, soin du cuir chevelu

Les feuilles

Décoction, infusion, application locale du suc de la plante fraiche écrasée

22Ainsi, sur les 48 espèces de plantes médicinales spontanée inventoriées lors de cette étude dans la région de Bougous, 23 sont connues des riverains, soit 48%. Il reste donc 25 plantes dont les propriétés thérapeutiques sont méconnues des riverains et qui mériteraient d’être valorisées.

23Il est à noter que d’autres espèces ayant des vertus thérapeutiques et existant dans la région n’ont pas été citées telles que l’oignon, l’orge, etc. S’agit-il d’omission de la part des personnes interviewées ou de faits prémédités pour ne pas dévoiler toutes les connaissances ou bien parmi les riverains non interrogés certains détenaient l’information ? Ces constatations ont été également relevées dans d’autres travaux (Boutabia et al., 2011).

3.3.1 Concernant l’âge et le sexe des interviewés 

24Les enquêtes menées sur terrain nous ont montré que la connaissance des plantes médicinales, leur mode d’utilisation, leur propriétés sont le fruit d’une longue expérience transmise d’une génération à l’autre. Dans la région de Bougous, ce sont les personnes âgées de 50 à 75 ans (48,7%) qui sont les premiers utilisateurs, celles âgées de 18 à 35 ans ont une opinion mitigée concernant l’utilisation des plantes médicinales et présentent un taux d’exploitation de 19.8%. Les personnes âgées de 30 à 50 ans (32,5%) sont celles qui les utilisent occasionnellement lorsque le traitement donné par le médecin ne donne pas les résultats escomptés au bout de quelques jours.

25Par ailleurs, le recours aux plantes médicinales varie selon le sexe. Ce sont les femmes de par leur grande responsabilité dans les foyers qui les utilisent plus que les hommes. Ce fut le cas dans notre étude : parmi les personnes questionnées 71,8 % sont des femmes et 28,2% des hommes.

26Ce type de constatations concernant le sexe des personnes interviewées a été également rapporté par d’autres auteurs (Benkhnigue et al., 2011 ; Boutabia et al., 2011 ; Alaoui et al., 2012 ; Alaoui & Laarbya, 2017).

3.3.2 Concernant les parties utilisées de la plante 

27L’analyse des résultats des enquêtes montre, que les feuilles sont les parties de la plante les plus utilisées suivies des fruits, ce qui représente respectivement prés de 39% et 22% des utilisations (Fig. 6). L’utilisation accrue des feuilles a été également rapportée dans d’autres travaux (Ouattara, 2006 ; Benkhnigue et al., 2011 ; Boutabia et al., 2011 ; Zerbo et al., 2011 ;Tahri et al., 2012 ; Diatta et al., 2013 ; Chermat & Gharzouli, 2015 ; Jdaidi & Hasnaoui, 2016). Ceci peut être expliqué par l’aisance et la rapidité de la récolte et par le fait que les feuilles sont le siège de la photosynthèse et des parties très riches en principes actifs (Bigendako-Polygenis & Lejoly, 1990). Viennent ensuite les fleurs, les bulbes, les tubercules, les graines, les tiges, les racines et parfois même les tubercules ou la plante entière (Fig.6).

Image 100002010000037F000001E1C0C0614BAC2F7F7A.png

Fig.6 : Pourcentages d’utilisation des différentes parties

des plantes médicinale dans la région d’étude

28Les mêmes parties des plantes utilisées en médecine traditionnelle dans notre région d’étude sont également rapportées dans d’autres travaux (Baba Aissa, 2000 ; Benkhnighe et al., 2011 ; Boutabia et al., 2011 ; Chermat & Gharzouli, 2015 ; Alaoui & Laabya, 2017).

29Chermat & Gharzouli (2015) constatent d’après leurs enquêtes que les utilisations des organes végétaux sont parfois combinées : les feuilles et les fruits qui peuvent être utilisés ensemble (Rhus tripartitum, Rhamnus alaternus) ou encore les feuilles et la tige (Zygophyllum simplex, Argyrolobium uniflorum) ou encore les feuilles et les graines (Peganum harmala, Osyris alba).

3.3.3 Concernant le mode de préparation 

30Les informations sur le mode d’utilisation des plantes médicinales et leurs propriétés thérapeutiques peuvent être différentes d’une personne à l’autre (Bouchkioua, 2007 ; Serine, 2008).

31D’après les résultats enregistrés, nous avons constaté que la plupart des personnes interviewées utilisait les parties aériennes notamment les feuilles et les fleurs sous forme de décoction, infusion, fumigation et application locale. Toutefois la décoction (26,1%) puis l’infusion (23,9%) restent les modes de préparation les plus utilisés (Fig.7). Plusieurs travaux rapportent la prédominance de la décoction comme mode d’utilisation des plantes médicinales (Benkhnigue et al., 2011 ; Tahri et al., 2012 ; Chermat & Gharzouli, 2015 ; Jdaidi & Hasnaoui, 2016).

32Cité par Tahri et al. (2012), Lahsissène et al. (2010) pensent que pour les populations riveraines l’utilisation de la décoction comme mode de préparation des plantes médicinales est le plus adéquat pour réchauffer le corps et le désinfecter. Par ailleurs, Salhi et al. (2010) affirment que cet usage permet de réduire la toxicité lors de mélange de certaines plantes voire même l’annuler tout en gardant une grande partie des métabolites secondaires responsables des propriétés biologiques de la plante.

33Pour certaine plantes, les huiles et les pommades font partie des types de préparations utilisées par les riverains notamment en application locale. La consommation des fruits a été également notée pour certaines plantes de même que l’utilisation de l’huile végétale extraite traditionnellement des fruits de certaines plantes comme le pistachier lentisque ou encore l’olivier.

Image 100002010000037300000204FE40CB1C2509F49F.png

Fig.7 : Pourcentages des modes de préparation

34La préparation de pommade artisanale à partir de certaines plantes comme le laurier rose ou l’asphodèle a été également mentionnée lors des enquêtes, chose qui n’a pas été retrouvée dans la littérature consulté. S’agit-il d’une ressource ou d’une information à exploiter ? cela reste à vérifier.

3.3.4 Concernant les maladies traitées 

35L’analyse des résultats obtenus concernant les relations existantes entre les espèces médicinales et les types de maladies soignées a montré que la majorité des espèces sont utilisées dans les soins de l’appareil digestif (29 %) (Fig. 8). Ces mêmes résultats ont été rapportés au Maroc et en Tunisie (Hmamouchi & Agoumi, 1993 ; Salhi et al., 2010 ; Lahsissène et al., 2010 ; Hseini et al., 2011 ; Tahri et al., 2012 ; Chermat & Gharzouli, 2015 ; Rhattas et al., 2016 ; Jdaidi & Hasnaoui, 2016). Les autres plantes sont utilisées pour traiter divers affections et troubles, tels que les troubles métaboliques (12,7%), les rhumatismes (7,3%), les maladies respiratoires (7,3 %), les maladies cutanées (6,4%) et les maladies hépatiques (5,4 %), etc.

Image 1000020100000370000001EFDA04C1BC031B5569.png

Fig. 8 : Répartition de pourcentage d’utilisation des plantes médicinales

selon le groupe de maladies traitées.

4. Conclusion

36L’étude ethnobotanique menée au niveau de la région de Bougous a été appuyée par une étude complémentaire relative à un inventaire floristique dans le but de faire le lien entre l’utilisation des plantes aromatiques et médicinales par la population locale et son couvert végétal. 164 espèces spontanées appartenant à 58 familles et 124 genres ont été recensées lors de nos échantillonnages, avec la prédominance des Poaceae, 18 espèces. Parmi les espèces spontanées recensées 48 sont médicinales, soit 29% et appartiennent à 32 familles et 45 genres. Nous notons la prédominance des Lamiaceae, 07 espèces. Parmi ces 48 espèces de plantes médicinales spontanées inventoriées, 25 dont les propriétés thérapeutiques sont méconnues des riverains mériteraient d’être valorisées.

L’étude ethnobotanique réalisée dans le site d’étude, a permis de mettre en évidence l’importante place de la phytothérapie traditionnelle dans la vie des riverains de la région. Les informations acquises, à partir des fiches d’enquêtes, nous ont aidé à dresser un catalogue de 39 espèces médicinales dont 23 sont sauvages (59%) et 16 cultivées (41%).

37Les résultats des enquêtes ethnobotaniques montrent que les personnes moyennement âgées (35-55 ans) et les femmes sont celles qui ont le plus recours à la phytothérapie traditionnelle. La plupart des espèces médicinales, de la région étudiée, sont très utilisées dans le traitement de troubles digestifs et métaboliques ainsi que des affections cutanées. Les maladies identifiées sont traitées surtout par le feuillage qui constitue l'organe végétal le plus utilisé et par la décoction qui représente le mode de préparation le plus dominant en médecine traditionnelle dans la région.

Au vu des résultats obtenus dans cette étude, il ressort que l’utilisation traditionnelle des plantes médicinales persiste encore dans la région de Bougous et ceci malgré la facilité d’accès aux soins et à la médication moderne.

38Ainsi, ce travail constitue une source d’informations qui contribuera à la connaissance de la flore médicinale et à la sauvegarde du savoir faire populaire local. Il peut également constituer une base de données pour la valorisation de cette ressource précieuse en vue de découvrir de nouveaux principes actifs utilisables en pharmacologie.

Références

Achouri K., Saidi M. & Tebani M. 1987- Contribution à l’étude de la végétation du Parc National d’El Kala. Ecologie et cartographie. (Carte au 1/25 000 + annexes) Diplôme d’études supérieures. 74p

Alaoui A. & Laabya S. 2017 : Étude ethnobotanique et floristique dans les communes rurales Sehoul et Sidi-Abderrazak (cas de la Maamora-Maroc Septentrional). Nature & Technology. 15-24.

Alaoui A., Laaribya S., Gmira N., Benchekroun F. 2012 : Le rôle de la femme dans le développement local et la préservation des ressources forestières Cas de la commune de Sehoul au Maroc- Revue de la forêt méditerranéenne t. XXXIII, n° 4, décembre 2012 (France).

39Anonyme 1992 : Étude de développement des zones montagneuses de la wilaya d’El Tarf. Rapport N°2/ Analyses et diagnostic. 67p

40Aouadi H. 1989 : La végétation de l’Algérie Nord-orientale : histoire des influences anthropiques et cartographie à 1/200 000ème. Doctorat d’état Grenoble. 108p

41Baba Aissa F. 2000 : Les plantes médicinales en Algérie. Ed. Bouchène, Alger, 181p.

42Benkhnigue O., Zidane L., Fadli M., Elyacoubi H., Rochdi A. & Douira A. 2011 : Étude ethnobotanique des plantes médicinales dans la région de Mechraâ Bel Ksiri (Région du Gharb du Maroc). Acta Bot. Barc. 53: 191-216.

43Benyacoub S., Louanchi M., Baba Ahmed R. 1998 : Plan directeur de gestion du Parc National d’El Kala et du complexe de zones humides. Projet GEF (Global Environment Facility). Banque Mondiale. 220p

44Bigendako-Polygenis M.J. & Lejoly J. 1990 : La pharmacopée traditionnelle au Burundi. Pesticides et médicaments en santé animale, Pres. Univ. Namur., pp 425-442.

45Bouchkioua W. 2007 : Contribution à l’étude ethnobotanique et inventaire des plantes médicinales de la région de Chéria – wilaya de Tébessa. Mémoire Ing. D’Etat Agro., Centre Universitaire d’El Tarf, 62p.

46Boutabia L., Telailia S., Cheloufi R. & Chefrour A. 2011 : La flore médicinale du massif forestier d’Oum Ali (Zitouna-wilaya d’El Tarf-Algérie): inventaire et étude ethnobotanique. Actes des 15èmes Journées Scientifiques de l’INRGREF : « Valorisation des Produits Forestiers Non Ligneux», 28-29 Septembre 2010, Gammarth-Tunis.

47Chermat S. & Gharzouli R. 2015 : Ethnobotanical Study of Medicinal Flora in the North East of Algeria - An Empirical Knowledge in Djebel Zdimm (Setif). Journal of Materials Science and Engineering A 5 (1-2) (2015) 50-59. doi: 10.17265/2161-6213/2015.1-2.007.

48Diatta C.D., Gueye M. & Akpo L.E. 2013 : Les plantes médicinales utilisées contre les dermatoses dans la pharmacopée Baïnounk de Djibonker, région de Ziguinchor (Sénégal). Journal of Applied Biosciences, 70 : 5599-5607.

49Ghodbane L. 2007 : Impact des activités de la population riveraine sur les suberaies du PNEK (cas des subéraies de Bougous). Mém. Ing. Centre universitaire d’El Tarf. 68p

50Hmamouchi M. & Agoumi A. 1993 : Place des plantes médicinales dans le système de santé au Maroc. Premier congrès international des plantes médicinales et phytothérapie. 17 p. Tunis.

51Hseini S., Kahouadji A., Lahsissène H., Tijane M. 2011 : Analyses floristique et ethnobotanique des plantes vasculaires médicinales utilisées dans la région de Rabat (Maroc occidental) - Lazaroa, 28, pp. 93-100.

52Jdaidi H. & Hasnaoui B. 2016 : Étude floristique et ethnobotanique des plantes médicinales au nord-ouest de la Tunisie : cas de la communauté d’Ouled Sedra. Journal of Advanced Research in Science and Technology, 3(1), 281-291.

53Lahsissène H., Kahouadji A., Tijane M., Hseini S. 2010 : Catalogue des plantes médicinales utilisées dans la région de Zaër (Maroc Occidental) — Lejeunia, 186, 1-27.

54Lazli A. 1991 : Description de la végétation et approche phyto-sociologique et phytoécologique de la région méridionale du Parc National d’El Kala. Ecologie – Cartographie. Mém. Ing. Université de Annaba. 60p

55Maire R. 1952 : Flore de l'Afrique du Nord. Encyclopédie biologique. Paris. 16 volumes

56Ouattara D. 2006 : Contribution à l’inventaire des plantes médicinales significatives utilisées dans la région de Divo (sud forestier de la Côte-d’Ivoire) et à la diagnose du poivrier de Guinée : Xylopia aethiopica (Dunal) A. Rich. (Annonaceae). Thèse de Doctorat, Université de Cocody-Abidjan (Côte d’Ivoire), 184 p.

57Quezel P. & Santa S. 1962 : Nouvelle flore de l’Algérie et des régions désertiques méridionales. Vol. 1, CNRS, Paris, pp. 1–565.

58Quezel P. & Santa S. 1963 : Nouvelle flore de l’Algérie et des régions désertiques méridionales. Vol. 2, CNRS, Paris, pp. 571–1091.

59Rhattas M., Douira A. & Zidane L. 2016 : Étude ethnobotanique des plantes médicinales dans le Parc National de Talassemtane (Rif occidental du Maroc). Journal of Applied Biosciences 97:9187 – 9211.

60Salhi S., Fadli M., Zidane L., Douira A. 2010 : Études floristique et ethnobotanique des plantes médicinales de la ville de Kénitra (Maroc). Lazaroa 31: 133-146.

61Sarri D. 2002 : Étude de la végétation du Parc National d’El Kala : Forêt domaniale du djebel El-Ghorra (Algérie) : Phytosociologie et proposition d’aménagement. Mém. Magister. Université Ferhat Abbas de Sétif. 119p

Serine H. 2008 : Enquête ethnobotanique et inventaire des plantes médicinales de la région de haddada (Secteur de gestion Est du PNEK). Mém. Ing. Centre universitaire d’El Tarf. 69p

62Tahri N., El Basti A., Zidane L., Rochdi A., Douira A. 2012 : Étude Ethnobotanique Des Plantes Medicinales Dans La Province De Settat (Maroc). Kastamonu Üni., Orman Fakültesi Dergisi, 12 (2): 192-208. Journal of Forestry Faculty.

63Zerbo P., Millogo-Rasolodimby J., Nacoulma-Ouedraogo O.G. &Van Damme P. 2011 : Plantes médicinales et pratiques médicales au Burkina Faso : cas des Sanan. Bois et forêts des tropiques, 307(1) : 41.

To cite this article

Amel Lazli, Moncef Beldi, Leila Ghouri & Nour El Houda Nouri, «Étude ethnobotanique et inventaire des plantes médicinales dans la région de Bougous», Bulletin de la Société Royale des Sciences de Liège [En ligne], Volume 88 - Année 2019, Articles, 22 - 43 URL : https://popups.uliege.be:443/0037-9565/index.php?id=8429.

About: Amel Lazli

Laboratoire d’écologie fonctionnelle et évolutive. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie. Université Chadli Bendjedid d’El Tarf. Algérie, la_amel13@yahoo.fr

About: Moncef Beldi

Laboratoire d’écologie fonctionnelle et évolutive. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie. Université Chadli Bendjedid d’El Tarf. Algérie.

About: Leila Ghouri

Université Chadli Bendjedid d’El Tarf. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie. Département de Biologie. Algérie.

About: Nour El Houda Nouri

Université Chadli Bendjedid d’El Tarf. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie. Département de Biologie. Algérie.