Lejeunia, Revue de Botanique

0457-4184 2295-7243

 

since 05 February 2011 :
View(s): 430 (0 ULiège)
Download(s): 0 (0 ULiège)
print        
A. VANDERWEYEN & A. FRAITURE

Catalogue des Uredinales de Belgique, 2ème partie, Pucciniaceae (sauf Puccinia)(suite 2)

Article
Open Access

Table of content


1? 71. Uromyces dianthi (Pers.: Pers.) Niessl, Verh. Naturf. Vereins Brünn 10: 162 (“1871”, publ. 1872).

2Basionyme : Uredo dianthi Pers.: Pers., Syn. Meth. Fung.: 222 (1801) [III décrit].

3Synonymes : Lycoperdon caryophyllinum Schrank 1789. – Uromyces caryophyllinus (Schrank) G. Winter 1882. – Uromyces sinensis Speg. 1879.

4Spécimen examiné : Reliquiae libertianae, sér. 3, inéd. (BR), Malmedy, non daté, sur Dianthus chinensis.

5Hôtes signalés : II, III sur Dianthus chinensis [et d’autres espèces de Dianthus].

6Note : Le spécimen examiné est le seul matériel belge que nous ayons trouvé pour l’espèce. La valeur de ce spécimen étant douteuse (voir nos commentaires dans l’introduction), la présence d’Uromyces dianthi en Belgique reste à démontrer.

772. Uromyces ervi Westend., Bull. Acad. Roy. Sci. Belgique 21 (2): 234 (1854).

8Synonyme : Aecidium ervi Wallr. 1833.

9Spécimen examiné : Westendorp, leg. Bellynck (BR), Salzinne-lez-Namur, non daté, sur Vicia hirsuta (sub Ervum hirsutum L.) [typus !].

10Hôtes signalés : II, III sur Vicia hirsuta [et d’autres espèces de Vicia].

11o* 73. Uromyces erythronii (DC.) Pass., Comment. Soc. Crittog. Ital. 2 (3): 452 (1867).

12Basionyme : Uredo erythronii DC., in DC. & Lam., Fl. franç. (éd. 3) 6 [tome 5 = volume 6] : 67 (1815) [III décrit].

13Synonymes : Aecidium erythronii DC. 1805. – Uromyces erythronii (DC.) Lév. 1847 [invalide, Art. 33.1].

14Hôte signalé : [I, III sur Erythronium dens-canis].

15Note : Le second volume du Prodrome de De Wildeman & Durant (1898: 13) men-tionne Uromyces erythronii de la province du Brabant : « Jardin botanique de Bruxelles (West. et Van Haes .) ». Toutefois, nous n’avons pas trouvé trace de cette espèce dans le catalogue de Westendorp & Van Haesendonck (1838) qui est, à notre connaissance, la seule publication commune de ces deux auteurs. Nous n’avons pas non plus retrouvé de spécimen belge de cette espèce et la présence de celle-ci dans notre pays reste donc à démontrer.

1674. Uromyces euphorbiae-corniculati Jordi, Centralbl. Bakteriol., 2 Abth., 11 (24/25): 791 (1904) [sub “Euphorbiae Corniculati”].

17Synonymes : Puccinia loti L.A. Kirchn. 1856. – Uromyces loti A. Blytt 1896 [“nom. provisorium” ; III non décrit]. – Uromyces loti A. Blytt. ex Syd. & P. Syd. 1909. – Uromyces striatus var. loti (A. Blytt ex Syd. & P. Syd.) Arthur 1934.

18Spécimen examiné : M. Beeli 944, Hoogstraten, 10.VIII.1920, sur Lotus corniculatus.

19Hôtes signalés : [0, I sur Euphorbia cyparissias] ; II, III sur Lotus corniculatus [et d’autres espèces du genre Lotus].

20Notes : Syd. & P. Syd. ont malheureusement validé Uromyces loti Blytt au lieu de combiner Puccinia loti L.A. Kirchner dans le genre Uromyces. C’est pourtant ce dernier qui doit servir de basionyme. Dès lors, comme le nom Uromyces loti a été publié, on ne peut plus combiner le nom de Kirchner dans le genre Uromyces et l’épithète « loti » doit être abandonnée.

21Certains auteurs placent cette espèce en synonymie d’Uromyces pisi-sativi ou d’U. pisi.

2275. Uromyces fallens (Arthur) F. Kern ex Barthol., Handb. N. Amer. Ured.: 61 (1928).

23Basionyme : Nigredo fallens Arthur, N. Am. Flora 7 (3): 254 (1912) [III décrit].

24Synonymes : Uredo fallens Desmaz. 1843 [III présent mais non décrit]. – Uromyces fallens F. Kern 1911 [III non décrit]. – Uromyces trifolii ss. Auct. p.p. – Uromyces trifolii var. fallens (Arthur) Arthur 1934. – Uromyces trifolii-repentis var. fallens (Arthur) Cummins 1977.

25Spécimen examiné : H. Ruysseveldt (BR), Oudekapelle, 24.X.1997, sur Trifolium pratense.

26Hôte signalé : 0, I, II, III sur Trifolium pratense.

2776. Uromyces ficariae (Schumach.) Fuckel, Jahrb. Vereins Naturk. Herzogth. Nassau 15: 20 (1860).

28Basionyme : Uredo ficariae Schumach., Enum. Pl. 2: 232 (1803) [III décrit].

29Synonymes : Puccinia ficariae DC. 1805. – Uredo ficariae Alb. & Schwein. 1805 [III décrit ; illegitime, Art. 53.1].

30Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Bruxelles, 04.V.1901, sur Ranunculus ficaria. H. De Meulder 4562 (BR), Meise, 22.IV.1989, sur Ranunculus ficaria.A. Vanderweyen F 262, Ottignies, 06.IV.2003, sur Ranunculus ficaria. – A. Vanderweyen F 317, 21.III.2004, F 318, 05.IV.2004, F 319, 17.IV.2004, F 414, 10.IV.2005, toutes récoltées à Auderghem, sur Ranunculus ficaria. – A. Vanderweyen F 467, leg. A Bracke, Uccle, 18.IV.2006, sur Ranunculus ficaria.

31Hôte signalé : III sur Ranunculus ficaria.

3277. Uromyces geranii (DC.) Fr., Summa veg. Scand. 2: 514 (1849).

33Basionyme : Uredo geranii DC., in Lam. & DC., Syn. pl. Fl. gall.: 47 (1806) [III décrit].

34Synonymes : Uromyces geranii var. kabatianus (Bubák) U. Braun 1982. – Uromyces kabatianus Bubák 1902.

35Spécimens examinés : H. De Meulder 7265, leg. H. Ruysseveldt (BR), Awagne, 28.IX.1991, sur Geranium pyrenaicum. – J. Lambinon, leg. J. Beaujean n° 95/31b (LG), Beyne-Heusay (Queue-du-Bois), 26.VI.1995, sur Geranium pyrenaicum.

36Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Geranium dissectum, Geranium molle, Geranium pusillum, Geranium pyrenaicum, Geranium sp. [ainsi que sur d’autres espèces du genre Geranium].

37?* 78. Uromyces hedysari-obscuri (DC.) Carestía & Picc., in Orbigny, Erb. crittog. Italiano, 2e éd., 9: n° 447 (1871).

38Basionyme : Puccinia hedysari-obscuri DC., in Lam. & DC., Syn. pl. Fl. gall.: 46 (1806).

39Spécimen examiné : Reliquiae libertianae, sér. 3, inéd. (BR), Malmedy, sans date, sur Hedysarum sp.

40Hôtes signalés : 0, I, III sur Hedysarum sp. [H. hedysaroides Schinz & Thell.].

41Note : Le spécimen examiné est le seul matériel belge que nous ayons trouvé pour l’espèce. La valeur de ce spécimen étant douteuse (voir nos commentaires dans l’introduction), la présence d’Uromyces hedysari-obscuri en Belgique reste à démontrer.

4279. Uromyces junci (Desm.) Tul., Ann. Sci. Nat., Bot., sér. 4, 2: 146 (1854).

43Basionyme : Puccinia junci Desm., Pl. crypt. N. France 2: 81 (1825).

44Synonyme : Aecidium zonale Duby 1830.

45Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Auderghem, X.1889, sur Juncus sp. – Él. Marchal (BR), in C. Roumeguère, Fungi Gallici Exs. n° 3919 (sub Puccinia littoralis Rostr.), env. Bruxelles, s.d., sur Juncus sp.

46Hôtes signalés : 0, I sur Pulicaria dysenterica ; II, III sur Juncus effusus, Juncus sp. [également sur d’autres espèces de Juncus, notamment J. conglomeratus, J. inflexus et J. subnodulosus].

4780. Uromyces laburni (DC.) G.H. Otth, Mitth. naturf. Ges. Bern 1863: 87 (1863).

48Basionyme : Puccinia laburni DC., in DC. & Lam., Fl. franç. (éd. 3) 2: 224 (1805).

49Synonymes : Uredo appendiculata γ Uredo genistae-tinctoriae Pers. 1801 : Pers. [sub « Genistae tinctoriae » ; III décrit]. – Uredo cytisi F. Strauss 1810 [III décrit]. – Uredo genistae F. Strauss 1810 [III décrit]. – Uredo genistae-tinctoriae (Pers.) DC. 1808 [sub “genista” ; III décrit dans le basionyme]. – Uredo laburni (DC.) DC. 1808. – Uromyces cytisi (F. Strauss) J. Schröt. 1878 [sub “(DC)”]. – Uromyces genistae-tinctoriae (Pers.) G. Winter 1880.

50Spécimens examinés : Westendorp & Wallays, leg. J. Barbier (BR), Namur, sans date, sur Laburnum anagyroides.E. Bommer & M. Rousseau (BR), Mariem-bourg, VII.1888, sur Genistella sagittalis.

51Hôtes signalés : [0, I sur Euphorbia cyparissias] ; II, III sur Laburnum anagyroides, Genistella sagittalis [ainsi que sur diverses autres Fabaceae comme Cytisus scoparius, Genista spp., Chamaecytisus spp.].

52Notes : Certains auteurs considèrent cette espèce comme un synonyme d’Uromyces pisi.

53Diverses formae speciales ont été décrite pour cette espèce (voir Boerema et al. 1993: 51-52 et Gäumann 1959: 369-371).

5481. Uromyces limonii (DC.) Lév. ex Berk., Outl. Brit. fungol.: 333 (1860) [sub “Uromyces Limonii Lév.”].

55Basionyme : Puccinia limonii DC., in DC. & Lam., Fl. franç. (éd. 3) 2: 595 (1805).

56Synonymes : Uredo limonii (DC.) Duby 1830. – Uromyces limonii (DC.) Lév. 1848 [combinaison invalide, Art. 33.1 ; de plus, Léveillé attribue le basionyme à Duby mais on peut considérer qu’il s’agit d’une référence indirecte à de Candolle, puisque Duby renvoie lui-même à cet auteur].

57Spécimen examiné : P. Heinemann 2412 (BR), Nieuwpoort, 18.VIII.1957, sur Limonium vulgare.

58Hôte signalé : 0, I, II, III sur Limonium vulgare.

5982. Uromyces lineolatus (Desm.) J. Schröt., in Rabenh., Fungi Europ. exsicc. IV: n° 2077 (1876) [sub “lineolata”].

60Basionyme : Puccinia lineolata Desm., Ann. Sci. Nat., Bot., sér. 3, 11: 273 (1849).

61Synonymes : Uredo scirpi Cast. 1845 [III décrit] non Uromyces scirpi Burrill. – Uromyces maritimae Plowr. 1890 [l’orthographe « maritimae » doit être conservée parce qu’elle vient de Glaux maritima]. – Uromyces scirpi Burrill 1884.

62Spécimen examiné : Westendorp in C. Roumeguère, Fungi gallici exsiccati n° 3516 (BR), Oostende, sans date, sur Bolboschoenus maritimus.

63Hôtes signalés : [0, I sur Glaux maritima ainsi que sur diverses espèces d’Apiaceae, notamment des genres Berula, Oenanthe, Pastinaca, Sium, Apium, Torilis et Daucus] ; II, III sur Bolboschoenus maritimus.

64Note : Diverses formae speciales ont été décrites pour cette espèce (voir Gäumann 1959: 222-227 et Wilson & Henderson 1966: 357-359).

6583. Uromyces minor J. Schröt., in F. Cohn, Krypt.-fl. Schles. 3 (1): 310 (1887).

66Spécimen examiné : H. Ruysseveldt (BR), Abele, 17.VII.1999, sur Trifolium campestre.

67Hôtes signalés : I, II, III sur Trifolium campestre, Trifolium dubium, Trifolium pratense [et Trifolium montanum].

6884. Uromyces muscari (Duby) Lév. ex L. Graves, Cat. pl. Oise : 280 (1857).

69Basionyme : Uredo muscari Duby, [DC.] Bot. gall. (2e éd.) 2: 898 (1830) [III décrit].

70Synonymes : Trichobasis scillarum Berk. 1860. – Uredo concentrica Desm. 1846. – Uredo scillarum Grev. ex Berk. 1836. – Uromyces concentricus Lév. ex Cooke 1866 [sub « concentrica »]. – Uromyces muscari (Duby) Lév. 1847 [invalide, Art. 33.1]. – Uromyces scillarum G. Winter 1881.

71Spécimen examiné : P. Heinemann 02983, Woluwé-Saint-Lambert (Stockel), 16.IV.1961, sur Hyacinthoides non-scripta (sub Scilla nutans).

72Hôtes signalés : III sur Hyacinthoides non-scripta [et diverses espèces de Liliaceae des genres Muscari, Ornithogalum et Scilla].

7385. Uromyces pisi (DC.) G.H. Otth, Mitth. naturf. Ges. Bern 1863: 87 (1863).

74Basionyme : Puccinia pisi DC., in DC. & Lam., Fl. franç. (éd. 3) 2: 224 (1805).

75Synonymes : Uredo appendiculata β Uredo pisi Pers. 1796 [III décrit]. – Uredo appendiculata β Uredo pisi-sativi Pers.: Pers. 1801 [sub « Pisi sativi » ; III décrit]. – Uromyces pisi-sativi (Pers.) Liro 1908.

76Spécimens examinés : J. Hennen, leg. G. Aubert (BR, sub Puccinia pisi Dub. var. caulincola West.), det. A. Vanderweyen F 622, Louette-St-Pierre, 1864, sur Pisum sativum var. arvense. – E. Bommer & M. Rousseau 638 (BR), Groenendael, IX.1886, sur Lathyrus pratensis. – H. & F. Schwers (LG), det. A. Vanderweyen F 619, Jemeppe-sur-Meuse, 11.IV.1903, sur Euphorbia esula. – Darimont (LG), det. A. Vanderweyen F 539, Wavreille, 25.V.1943, sur Euphorbia cyparissias. – P. Auquier 1470 (LG), det. A. Vanderweyen F 481, Hachy, 07.VI.1971, sur Euphorbia cyparissias. – A. Vanderweyen F 154 (AV), Torgny, 24.V.1998, sur Euphorbia cyparissias.

77Hôtes signalés : 0, I sur Euphorbia cyparissias et Euphorbia esula; II, III sur Lathyrus pratensis et Pisum sativum [ainsi que Lathyrus sylvestris].

7886. Uromyces polygoni-avicularis (Pers.: Pers.) P. Karst., Bidrag Kännedom Finlands Natur Folk 31: 12 (1879).

79Basionyme : Puccinia polygoni-avicularis Pers.: Pers., Syn. Meth. Fung.: 227 (1801) [sub « polygoni aviculariae »].

80Synonymes : Capitularia polygoni Rabenh. 1851 [Pers. n’est pas mentionné]. – Puccinia polygoni Pers. 1794. – Uromyces polygoni (Rabenh.) Fuckel 1870.

81Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Rixensart, VI.1901, sur Polygonum aviculare. – H. Ruysseveldt (BR), Watou, 28.VII.1999, sur Polygonum aviculare.

82Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Polygonum aviculare [et sur Rumex acetosella].

83Note : C’est bien « avicularis » qu’il faut écrire, puisque l’épithète provient du nom de l’hôte, Polygonum aviculare.

84?* 87. Uromyces proëminens (DC.) Pass., in Rabenh., Fungi Europ. exsicc. III: n° 1795 (1874).

85Basionyme : Uredo proëminens DC., in DC. & Lam., Fl. franç. (éd. 3) 2: 235 (1805) [sub « proeminens » ; III décrit].

86Synonyme : Uromyces proëminens (DC.) Lév. 1847 [invalide, Art. 33.1 ; sub « proeminens »].

87Spécimen examiné : Reliquiae libertianae, sér. 3, inéd., Malmedy, sans date, sur Euphorbia chamaesyce.

88Hôte signalé : 0, I, II, III sur Euphorbia chamaesyce.

89Notes : Cette espèce pourrait n’être qu’un synonyme d’Uromyces euphorbiae Cooke & Peck, Ann. Rep. NY State Mus. Nat. Hist. 25: 90 (1873). Voir à ce sujet Majewski (1977: 230) et Tranzschel (1910: 5-7).

90Le spécimen examiné est le seul matériel belge que nous ayons trouvé pour l’espèce. La validité de ce spécimen étant douteuse (voir nos commentaires dans l’introduction), la présence d’Uromyces proëminens en Belgique reste à démontrer.

9188. Uromyces rumicis (Schumach.) G. Winter, in Rabenh., Hedwigia 19: 37 (1880).

92Basionyme : Uredo rumicis Schumach., Enum. pl. 2: 231 (1803) [III décrit].

93Synonyme : Uredo rumicum DC. 1815 [III décrit].

94Spécimen examiné : J. Volders 99085 (BR), Tervuren, 04.IX.1999, sur Rumex obtusifolius.

95Hôtes signalés : 0, I sur Ranunculus ficaria ; II, III sur Rumex acetosa, Rumex acetosella, Rumex crispus, Rumex hydrolapathum, Rumex obtusifolius, Rumex palustris, Rumex sp.

96o 89. Uromyces salicorniae de Bary, in Rabenh., Fungi Europ. exsicc. 14: n° 1385, 1386 (1870).

97Synonyme : Aecidium salicorniae DC. 1815.

98Hôtes signalés : [0, I, II, III sur diverses espèces du genre Salicornia].

99Note : Le second volume du Prodrome de De Wildeman & Durant (1898: 13) men-tionne U. salicorniae « entre Heyst et Blankenberghe (Van den Berghe) [sic] ». Toutefois, nous n’avons rien vu concernant ce parasite dans le travail que cet auteur a réalisé sur les salicornes (Vandenberghe 1890). Par ailleurs, nous n’avons trouvé aucun spécimen belge de cette espèce.

10090. Uromyces scrophulariae Fuckel, Fungi Rhenani 4: n° 395 (1863).

101Synonymes : Aecidium scrophulariae DC. 1815. – Puccinia scrophulariae Lib. 1832.

102Spécimens examinés : G. Aubert (BR), Louette-St-Pierre, sans date, sur Scrophularia nodosa. – M.-A. Libert 193 (BR, sub Puccinia scrofulariae, typus !), « Ardennes » [Pl. Crypt. Ard. n° 1832], sans date (« autumno »), sur Scrophularia nodosa.

103Hôtes signalés : 0, I, III sur Scrophularia nodosa [et d’autres espèces du genre Scrophularia].

10491. Uromyces scutellatus (Schrank : Pers.) Lév. ex Tul., Ann. Sci. Nat., Bot., sér. 4, 2: 91 (1854).

105Basionyme : Lycoperdon scutellatum Schrank, Baier. Fl. 2: 631 (1789) [III décrit].Lycoperdon scutellatum Schrank : Pers. 1801.

106Synonymes : Uredo euphorbiae-cyparissiae Pers. 1799 [sub « Euphorbiae Cyparissiae »]. – Uredo scutellata (Schrank : Pers.) Pers. – Uromyces scutellatus (Schrank : Pers.) Lév. 1847 [invalide, Art. 33.1].

107Spécimens examinés : J. Lambinon (LG, sub Uromyces sp., aecidiospores), Wépion, 08.V.1956, sur Euphorbia esula. – N. Cnops (BR, sub Uromyces fisi (Pers.) Schröt.), Ave-et-Auffe, 22.V.1978, sur Euphorbia cyparissias.

108Hôtes signalés : 0, III sur Euphorbia cyparissias [et Euphorbia esula].

109Notes : Les auteurs de cette espèce sont souvent cités comme « (Pers.) Lév. 1847 ». Toutefois, le stade III est décrit par Schrank dans son Lycoperdon scutellatum et Persoon (1801: 220) se réfère bien à l’épithète de Schrank qu’il combine et sanctionne dans Uredo. L’utilisation de Lycoperdon pour des champignons placés actuellement dans des groupes divers était, ne l’oublions pas, courante au XVIIIème siècle (Demoulin 1973).

110Par ailleurs, les nombreuses combinaisons réalisées par Léveillé dans Ann. Sci. Nat., Bot., sér. 3, 8: 369-376 (1847), de même que celles qu’il a faites dans le vol. 12 du Dictionnaire universel d’histoire naturelle de d’Orbigny (1848: 768-790) sont invalides parce que Léveillé n’associe pas formellement l’épithète au nom du genre. Cette décision semble injuste, car il est clair que Léveillé souhaite bien faire ces combinaisons, mais l’Art. 33.1 du Code est formel (voir aussi Laundon 1967b).

111? 92. Uromyces sparsus (J.C. Schmidt & Kunze) Lév. ex Cooke, Rust, smut : 214 (1865).

112Basionyme : Uredo sparsa J.C. Schmidt & Kunze, Deutschl. Schwämme 7: n° 170, p. 5 (1817) [III décrit].

113Synonyme : Uromyces sparsus (J.C. Schmidt & Kunze) Lév. 1847 [invalide, Art. 33.1].

114Spécimen examiné : Reliquiae libertianae, sér. 3, inéd., 19, Antwerpen, sans date, sur Spergularia sp. (sub Spergula pentandra).

115Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Spergularia sp. [sur Spergularia marina, Spergularia media et Spergularia rubra].

116Notes : Le spécimen examiné est le seul matériel belge que nous ayons trouvé pour l’espèce. La validité de ce spécimen étant douteuse (voir nos commentaires dans l’introduction), la présence d’Uromyces sparsus en Belgique reste à démontrer.

117La mention par Bellynck (1852: 74) d’Uredo sparsa à Erpent, sur Stellaria media et Moehringia trinervia (sub « Arenar. triner. ») doit être considérée comme une erreur, U. sparsus n’ayant été signalé que sur des espèces du genre Spergularia.

11893. Uromyces striatus J. Schröt., Abhandl. Schles. Ges. vaterl. Cultur, Abt. Naturwiss. Medic. 1869/1872: 11 (1871).

119Synonymes : Uromyces medicaginis Thüm. 1874 [III non décrit]. – Uromyces medicaginis-falcatae G. Winter 1882 [sub “Medicaginis falcatae”]. – Uromyces striatus var. medicaginis Arthur 1934.

120Spécimens examinés : M. Beeli 896 (BR, sub Uromyces medicaginis falcata DC.), Nieuwpoort, 03.VIII.1920, sur Medicago lupulina. – H. Ruysseveldt (BR, sub Uromyces pisi-sativi (Pers.) Liro), Nieuwpoort, 09.IX.1995, sur Medicago lupulina.

121Hôtes signalés : [0, I sur Euphorbia cyparissias] ; II, III sur Medicago lupulina [ainsi que sur des Trifolium à fleurs jaune et sur diverses espèces du genre Medicago].

122Note : Cette espèce est parfois considérée comme un synonyme d’Uromyces pisi.

12394. Uromyces trifolii (R. Hedw. ex DC.) Fuckel, Jahrb. Nassau. Vereins Naturk. 23/24: 63 (1870) [= Symb. Mycol.].

124Basionyme : Puccinia trifolii R. Hedw. ex DC., in DC. & Lam., Fl. franç. (éd. 3) 2: 225 (1805) p.p.

125Synonymes : Uredo trifolii (R. Hedw. ex DC.) DC. 1808. – Uromyces flectens Lagerh. 1909.

126Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR, spécimen publié dans les Fungi Gallici exsiccati de Roumeguère n° 3636), Boitsfort, X.1885, sur Trifolium repens. H. Ruysseveldt (BR, sub Uromyces trifolii (DC.) Lév.), Gyverinkhove, 16.IX.1996, sur Trifolium repens.

127Hôtes signalés : III sur Trifolium repens et Trifolium fragiferum.

128Note : Le nom Uromyces trifolii a été utilisé dans des sens divers. Laundon (1975: 149-153) le rejette comme étant un nom. dubium mais nous suivons ici Walker (1978) et Boerema et al. (1993: 155-156 ; texte également publié en 1993 dans le Neth. J. Pl. Pathol. 85: 179-180), qui concluent à la validité de ce nom et l’utilisent uniquement pour la rouille microcyclique (uniquement télies = stade III) des trèfles blancs, cultivés et sauvages.

12995. Uromyces trifolii-repentis Liro ex Liro, Bidr. Känned. Finl. Nat. Folk 65: 94 (1908).

130Synonymes : Aecidium trifolii-repentis Castagne 1842. – Uromyces trifolii var. trifolii-repentis (Liro ex Liro) Arthur 1934. – Uromyces trifolii-hybridi H.K.G. Paul 1917 [sub « Trifolii hybridi »]. – Uromyces trifolii-repentis Liro 1906 [III non décrit].

131Spécimens examinés : Anonyme (BR), Louette-Saint-Pierre, 22.VIII.1875, sur Trifolium hybridum var. elegans. – J. Volders (BR, sub Uromyces trifolii), Geel, 12.IX.1991, sur Trifolium repens (sub Trifolium sp.).

132Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Trifolium fragiferum, Trifolium hybridum var. elegans, Trifolium repens [ainsi que sur Trifolium hybridum].

13396. Uromyces tuberculatus (Fuckel) Fuckel, Jahrb. Nassau. Vereins Naturk. 23/24: 64 (1870) [= Symb. Mycol.].

134Basionyme : Uredo tuberculata Fuckel, Jahrb. Vereins Naturk. Herzogth. Nassau 15: 17 (1861) [III décrit].

135Spécimen examiné : E. Bommer & M. Rousseau (BR), Falaën, VII.1902, sur Euphorbia exigua.

136Hôte signalé : 0, I, II, III sur Euphorbia exigua.

13797. Uromyces valerianae (DC.) Fuckel, Jahrb. Nassau. Vereins Naturk. 23/24: 63 (1870) [= Symb. Mycol.].

138Basionyme : Uredo valerianae DC., in DC. & Lam., Fl. franç. (éd. 3) 6 [tome 5 = volume 6] : 68 (1815) [III décrit].

139Synonymes : Lecythea valerianae Berk. 1860.Uredo valerianae Schumach. 1803. – Uromyces valerianae (DC.) Lév. 1847 [invalide, Art. 33.1].

140Spécimen examiné : H. Ruysseveldt & H. De Meulder (BR), Heure, 05.VI.1994, sur Valeriana repens.

141Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Valeriana dioica, Valeriana repens et Valeriana wallrothii.

142* 98. Uromyces veratri (DC.) J. Schröt., Abhandl. Schles. Ges. vaterl. Cultur, Abt. Naturwiss. Medic. 1869/1872: 10 (1871).

143Basionyme : Uredo veratri DC., in Poir. [Lam.], Encycl. meth., Bot. 8: 224 (1808) [III décrit ?].

144Synonymes : Aecidium adenostylis Syd. & P. Syd. 1901. – Aecidium cacaliae Thüm. 1870, non Uromyces cacaliae (DC.) Unger.Aecidium homogynes Schroet. 1887.

145Spécimens examinés : Anonyme (BR), Malmedy, non daté, sur Veratrum album L. Westendorp, leg. E. Martens (BR), Leuven, XI.1852, sur Cacalia sp.

146Hôtes signalés : 0, I sur Cacalia spp. [et sur Adenostyles alliariae Kern.] ; II, III sur Veratrum album L.

147Notes : Bien que le spécimen de Malmedy ne porte pas le cachet « Reliquiae Libertianae ser. 3 ined. », nous pensons qu’il fait partie de la même collection (voir nos commentaires dans l’introduction).

148La description de Uredo veratri donnée par de Candolle est très succincte et il n’est pas facile de savoir si le stade III (téleutospores) est bien décrit. S’il devait être conclu que ce n’est pas le cas, Uredo veratri DC. ne pourrait plus constituer le basionyme et l’espèce devrait s’appeler Uromyces veratri J. Schröt.

14999. Uromyces viciae-fabae var. orobi (Schumach.) Jørst., in M. Wilson & D.M. Hend., Brit. Rust Fungi : 326 (1966).

150Basionyme : Uredo orobi Schumach., Enum. pl. 2: 232 (1803) [III décrit].

151Synonymes : Aecidium orobi Pers. 1794. – Uromyces fabae var. orobi (Schumach.) Jørst. 1936 [voir note ci-dessous]. – Uromyces orobi (Schumach.) Fuckel 1870 [= Symb. Mycol.].

152Spécimens examinés : E. Bommer & M. Rousseau (BR, sub Uromyces orobi (Pers.) Lév.), Ebly, VIII.1887, sur Lathyrus linifolius var. montanus.E. Bommer & M. Rousseau (BR, sub Uromyces fabae (Pers.) De By), Ortheuville, 29.VIII.1901, sur Lathyrus linifolius var. montanus.

153Hôte signalé : II, III sur Lathyrus linifolius var. montanus.

154Note : D’après Boerema et al. (1993: 344-345 ; texte également publié dans Neth. J. Pl . Path. 99, suppl. 1: 28-29), Uromyces fabae De Bary est un nomen nudum et le premier nom validement publié pour cette espèce dans le genre Uromyces est U. viciae-fabae J. Schröt. De ce fait, la combinaison Uromyces fabae var. orobi réalisée par Jørstad en 1936 n’est pas utilisable. Wilson & Henderson (1966) ont publié la combinaison correcte, mais en l’attribuant à Jørstad : « Uromyces viciae-fabae var. orobi (Schum.) Jørst. ».

155100. Uromyces viciae-fabae J. Schröt., Hedwigia 14 (11): 161 (1875) var. viciae-fabae.

156Synonymes : Puccinia fabae Grev. 1823. – Puccinia fallens Cooke 1866 non Uromyces fallens Kern 1911. – Uredo fabae Pers. 1794. – Uredo viciae-fabae Pers. 1801 : Pers. [sub Uredo viciae fabae ; III présent mais non décrit fide Jørstad 1958: 17]. – Uromyces fabae de Bary 1863 [nom. nudum, non basé sur Puccinia fabae Grev.] ex Cooke 1879 [III décrit]. – Uromyces viciae-fabae G.H. Otth 1863 [nom. nudum].

157Spécimens examinés : A. Vanderweyen F 477, leg. G. Dewalque (LG), Middelkerke, 08.X.1895, sur Vicia faba. – H. Ruysseveldt (BR), Oudekapelle, 24.X.1997, sur Vicia cracca.A. Vanderweyen F 440 (AV), Rochefort, 02.X.2005, sur Vicia sepium.

158Hôtes signalés : 0, I, II, III sur Lathyrus odoratus, Vicia cracca, Vicia faba, Vicia hirsuta, Vicia sativa et Vicia sepium.

159Note : En ce qui concerne la nomenclature de l’espèce, nous suivons ici la conception de Boerema et al. (1993: 344-345 ; texte également publié dans Neth. J. Pl . Path. 99, suppl. 1: 28-29).

INDEX DES HÔTES

160Les numéros correspondent à la numérotation des espèces d’Uredinales. Les hôtes repris correspondent aussi bien aux plantes qui constituaient les spécimens d’herbier (même ceux pour lesquels nous n’avons pas vérifié l’identification du champignon) qu’à celles qui sont mentionnées dans la littérature ou dans la base de données FUNBEL (pour autant que ces observations aient été faites sur le territoire de la Belgique actuelle). L’identification de ces plantes n’a été contrôlée que pour les spécimens qui sont cités dans la rubrique « spécimens examinés ». La nomenclature utilisée pour ces plantes hôtes est reprise à la dernière édition de la « Nouvelle Flore » (Lambinon et al., 2004). Les noms d’auteurs ne sont cités que pour les plantes qui ne sont pas mentionnées dans cet ouvrage.

To cite this article

A. VANDERWEYEN & A. FRAITURE, «Catalogue des Uredinales de Belgique, 2ème partie, Pucciniaceae (sauf Puccinia)(suite 2)», Lejeunia, Revue de Botanique [En ligne], N° 185 (décembre 2008), URL : https://popups.uliege.be:443/0457-4184/index.php?id=149.

About: A. VANDERWEYEN

avenue Cardinal Micara 9, B-1160 Bruxelles.

About: A. FRAITURE

Jardin Botanique National de Belgique, Domaine de Bouchout, B-1860 Meise.