Tropicultura

0771-3312 2295-8010

 

since 10 March 2019 :
View(s): 0 (0 ULiège)
Download(s): 0 (0 ULiège)
print        
A.Y. Djagba, B. Bonfoh, K. Aklikokou, H. Bassowa & K.Z. Koffi

Facteurs agissant sur la mortalité des chevreaux Djallonké et croisés Djallonké et Sahélien à la station de Kolokopé

Article
Open Access

Attached document(s)

Version PDF originale

Résumé

La productivité des caprins de race Djallonké est faible malgré leur bonne prolificité. Cette productivité faible est due au taux élevé de mortalité avant sevrage. La mortalité périnatale est souvent liée au faible poids à la naissance des chevreaux. Des croisements entre des chèvres Djallonké et un bouc Sahélien d’une part, et entre boucs et chèvres Djallonké, d’autre part, ont été réalisés au cours de deux campagnes à la station du Programme National Ovins Caprins de Kolokopé. Un taux de mortalité de 78,3% ± 14,6 a été enregistré avant le sevrage chez les chevreaux Djallonké nés avec un poids inférieur à 1 kg. La mortalité, bien que non significative, était plus élevée chez les chevreaux de race pure Djallonké (41,3 ± 7,1%) que chez les chevreaux métis (30,9 ± 8,1%) pendant les deux campagnes de lutte. Alors que les facteurs sexe, mode de naissance, race et saison de mise bas n’ont pas eu d’effets significatifs sur la mortalité avant sevrage des chevreaux, l’effet du poids à la naissance des chevreaux a été très significatif sur leur mortalité. Le croisement réalisé entre des chèvres Djallonké et un bouc Sahélien a entraîné une réduction du taux de mortalité des chevreaux au sevrage grâce à l’amélioration du poids des chevreaux métis à la naissance par rapport aux Djallonké purs. Cette méthode peut donc constituer une des voies d’amélioration de la survie des chevreaux Djallonké au sevrage.

Abstract

Mortality Determinants of Djallonke Kids and Crossbred between Djallonke and Sahelian Buck at Kolokope Station.

Productivity of Djallonke goats is low despite their good prolificacy. This low productivity is due to the high mortality rate before weaning of the kids. Perinatal mortality is often related to the low birth weight of kids. Crosses between Djallonke goats and a Sahelian buck goat on one hand and between Djallonke goats and bucks of the same breed on the other hand were carried out during two campaigns at the National Goat Sheep Program station of Kolokopé. A mortality rate of 78.3± 14.6% was observed for pure Djallonke kids which were born with a weight less than 1 kg. During the two seasons, the mortality rate was higher but not significant for pure Djallonke (41.3 ± 7.1%) compared to the mortality of crossed ones (30.9 ± 8.1%). The factors sex, birth mode, breed and calving season did not affect the pre-weaning mortality of the kid’s. Birth weight affected very significantly the kid’s mortality. The crossbreeding between Djallonke goats and a Sahelian buck induced a reduction of mortality rate at weaning. This reduction was due to the improvement of the birth weight of crossbreds compared to the birth weight of the pure Djallonke. This method can therefore been considered as one of the ways to improve the survival of Djallonke kids at weaning.

Index by keyword : Kids, Djallonke, Kolokopé, Sahelian, Mortality, Togo, Animal production

To cite this article

A.Y. Djagba, B. Bonfoh, K. Aklikokou, H. Bassowa & K.Z. Koffi, «Facteurs agissant sur la mortalité des chevreaux Djallonké et croisés Djallonké et Sahélien à la station de Kolokopé », Tropicultura [En ligne], Volume 35 (2017), Numéro 4, 325-337 URL : https://popups.uliege.be:443/2295-8010/index.php?id=1107.