Tropicultura

0771-3312 2295-8010

 

since 10 March 2019 :
View(s): 67 (2 ULiège)
Download(s): 9 (0 ULiège)
print   print2
K.B. Kpangui, B.T.A. Vroh, D. Kouamé, B.Z.B. Goné, B.J.C. Koffi & C.Y. Adou Yao

Dynamique d’expansion des cacaoyères dans les zones de contact forêt-savane : cas de la sous-préfecture de Kokumbo (Centre de la Côte d’Ivoire)

Article
Open Access

Attached document(s)

Version PDF originale

Résumé

En Côte d’Ivoire, les zones de contact forêt-savane ont été considérées à partir les années 1970 comme non favorables à la culture cacaoyère. Depuis quelques années pourtant, l’on note un retour de l’économie cacaoyère dans ces zones. La présente étude, réalisée dans la sous-préfecture de Kokumbo, a eu pour objectifs de cartographier et de suivre à partir d’images Landsat de 1990, 2002 et 2016, l’évolution spatio-temporelle de cette culture. Pour mieux comprendre les fondements des pratiques paysannes utilisées, des enquêtes ont été réalisées dans différents villages de la zone. Il ressort du traitement que l’emprise de la culture cacaoyère est de plus en plus importante dans la région. Cette culture cacaoyère s’installe au détriment des forêts et savanes qui ont respectivement perdues 25% et 58,1% de leur superficie initiale. Les enquêtes menées ont permis de discriminer quatre types d’exploitation cacaoyère dont près de 65% des parcelles ont été installées entre 2002 et 2014. Face à cette expansion qui est relativement récente, la question de la durabilité des systèmes de production cacaoyère dans cette région se pose. Leurs performances agronomique et économique ainsi que leur valeur pour la conservation de la biodiversité devraient être analysées dans les prochaines études.

Abstract

Cocoa Expansion Dynamics in the Forest-Savanna Contact Zones: Case Study of the Sub-prefecture of Kokumbo (Côte d'Ivoire).

In Ivory Coast, forests-savannah transition areas have been considered from the 1970s as unfavorable to cocoa cultivation. In recent years, however, there has been a comeback to the cocoa economy in these areas. This study carried out in the sub-prefecture of Kokumbo, aimed to map and to follows the spatial and temporal evolution of this crop using Landsat images of 1990, 2002 and 2016. In order to better understand the fundamentals of the peasant practices, surveys were carried out in different villages in the area. Treatment shows that the influence of cocoa culture is becoming increasingly important in the region. This cocoa crop is set up to the detriment of forests and savannahs, which have lost 25% and 58.1% of their initial area respectively. The surveys identified four types of cocoa farms, of which 65% of the plots were created between 2002 and 2014. Facing this relatively recent expansion, the issue of the sustainability of cocoa production systems in this region arises. Their agronomic and economic performances and their value for biodiversity conservation should be analyzed in future studies.

Index by keyword : Remote sensing, Cocoa farm, Vegetation dynamics, Agroforestry system, Côte d'Ivoire, Ecology

To cite this article

K.B. Kpangui, B.T.A. Vroh, D. Kouamé, B.Z.B. Goné, B.J.C. Koffi & C.Y. Adou Yao, «Dynamique d’expansion des cacaoyères dans les zones de contact forêt-savane : cas de la sous-préfecture de Kokumbo (Centre de la Côte d’Ivoire)», Tropicultura [En ligne], Volume 36 (2018), Numéro 2, 195-205 URL : https://popups.uliege.be:443/2295-8010/index.php?id=767.