1er congrès de la Chaire Internationale Mukwege

Comment donner un avenir aux femmes et aux enfants victimes de violences sexuelles dans les conflits ?

 

depuis le 05 novembre 2019 :
Visualisation(s): 6 (0 ULiège)
Téléchargement(s): 0 (0 ULiège)
print        
E. Kaningini Wamunzila, A. Nyamugira Biringanine, C. Mwati & G. Furaha Mirindi

Problématique de réinsertion économique des femmes victimes des violences au Sud- Kivu, en République démocratique du Congo

Article
Open Access

Résumé

Si le premier enjeu pour une femme victime des violences est d’en survivre, la question de l’autonomisation économique est centrale. En effet, les femmes victimes de violences sont confrontées à une multiplicité de freins spécifiques : perte d’estime de soi, épuisement physique et psychologique. Elles sont confrontées à des stigmatisations entrainent leur isolement et freinent ainsi leur autonomisation économique. La présente étude a été réalisée auprès de 80 femmes de la ville de Bukavu et des trois territoires du Sud-Kivu dont 40 victimes des violences sexuelles identifiées par la technique de boule de neige et 40 autres femmes tirées au hasard. Trois grands résultats ressortent de cette étude : (i) 57% des femmes victimes de la pression du conjoint ou famille (violence psychologique) déclarent avoir la possibilité d’accès au financement pour une activité entrepreneuriale quelconque contre 18% des femmes victimes des violences sexuelles. (ii) Pour 85%, la violence psychologique affecte autant que les violences sexuelles, la réinsertion sur le marché de l’emploi. (iii), 72% des femmes victimes des violences sexuelles développent mieux leur esprit entrepreneurial. En effet, pour la plupart, abandonnées par leurs maris après les violences sexuelles, elles développent des mécanismes de survie favorisant l’accès et le contrôle des ressources et bénéfices de son activité ; facteurs essentiels pour le développement entrepreneurial. Etonnement, le milieu de résidence (urbain ou rural) n’a pas d’influence sur l’entrepreneuriat et la réinsertion sur le marché de l’emploi. Les femmes qui s’isolent définitivement de la vie économique sont celles qui, en plus des violences sexuelles subissent de la violence psychologique.

Pour citer cet article

E. Kaningini Wamunzila, A. Nyamugira Biringanine, C. Mwati & G. Furaha Mirindi, «Problématique de réinsertion économique des femmes victimes des violences au Sud- Kivu, en République démocratique du Congo», 1er congrès de la Chaire Internationale Mukwege [En ligne], Actes du colloque, URL : https://popups.uliege.be:443/chairemukwege/index.php?id=239.