1er congrès de la Chaire Internationale Mukwege

Comment donner un avenir aux femmes et aux enfants victimes de violences sexuelles dans les conflits ?

 

depuis le 05 novembre 2019 :
Visualisation(s): 13 (1 ULiège)
Téléchargement(s): 0 (0 ULiège)
print        
G. Kuzma & K. Naimer

Exemple de collaboration multisectorielle : L’affaire de Kavumu

Article
Open Access

Résumé

De 2013 à 2017, une communauté de professionnels du domaine de la santé, de la psychologie et du domaine légale, ont collaboré et travaillé de manière étroite afin de faire cesser les enlèvements nocturnes et le viol de dizaine de jeunes filles de 08 mois à 12 ans dans les environs de Kavumu, petite bourgade du Sud Kivu, en République Démocratique du Congo (RDC). Grace à la coordination, à la persévérance et à la détermination de ces acteurs, un député influent de la province et dix des ses miliciens ont été, dans un jugement abouti et exceptionnel qui fut confirmé en appel en 2018, condamnés à la prison à vie pour des crime contre l’humanité par meurtre et par viol. Cette décision historique a été le fruit d’une collecte méthodique et efficace d’éléments de preuves par les cliniciens, les psychologues, les policiers, les avocats et les magistrats. Cette documentation n’a jamais été aussi aboutie en RDC et elle a inclus des innovations techniques et légales déterminantes pour les investigations et la tenue du procès pénal. Médecins pour les droits de l'homme (Physicians for Human Rights, PHR) qui a créé en 2011 son programme sur la violence sexuelle dans les zones de conflit en RDC, a été l'un des acteurs clés de cette affaire incroyable.

Pour citer cet article

G. Kuzma & K. Naimer, «Exemple de collaboration multisectorielle : L’affaire de Kavumu», 1er congrès de la Chaire Internationale Mukwege [En ligne], Actes du colloque, URL : https://popups.uliege.be:443/chairemukwege/index.php?id=56.