1er congrès de la Chaire Internationale Mukwege

Comment donner un avenir aux femmes et aux enfants victimes de violences sexuelles dans les conflits ?

 

depuis le 05 novembre 2019 :
Visualisation(s): 9 (1 ULiège)
Téléchargement(s): 0 (0 ULiège)
print        
C. Amisi Notia, D. Mukwege, S. Harlow & A. Philibert

Défis auxquels les femmes réparées de fistules obstétriques font face : Une étude de cas témoin dans la province de Tanganyika, République démocratique du Congo

Article
Open Access

Résumé

Dans un contexte africain où une femme doit répondre à ses responsabilités sociales, d’épouse et de mère, avoir une fistule obstétricale peut avoir des conséquences catastrophiques sur ses relations maritales, son tissu social et la chance de procréer. La qualité de vie après une intervention chirurgicale est peu connue. Il se peut que la femme souffre toujours de dépression, d’ostracisassions de sa famille et la communauté, et ait des problèmes sexuels et de santé maternelle. Les études sur ce sujet en Afrique ont des résultats contradictoires et il est difficile de conclure. Nous avons donc fait une étude exploratoire fin 2015 pour mieux comprendre la satisfaction des patientes après réparation dans deux provinces du Tanganika à l’est du Congo. Un design de cas-contrôle (1 cas-2 contrôles pairés) a été choisi : 84 femmes réparées d’une fistule obstétrique (cas), 191 n’ayant jamais eu de fistule (contrôles). Le questionnaire était composé de 40 questions couvrant 4 domaines : caractéristiques sociodémographiques, relations maritales, inconfort physique, problèmes de santé mentale. Un nouvel instrument a été développé et validé pour évaluer la réintégration post-chirurgicale. Nos résultats ont montré que même après une intervention réussie (98%), les femmes réparées avaient des scores plus élevés de détresse psychologique (culpabilité, désespoir, perte d’estime de soi), d’inconfort physique (maux de têtes chroniques, fatigue, maux de ventre), et d’isolement (perte de tissu social, évitement). Ce nouvel instrument permet de mesurer la satisfaction chez les femmes opérées et évaluer les interventions de réhabilitation après réparation.

Pour citer cet article

C. Amisi Notia, D. Mukwege, S. Harlow & A. Philibert, «Défis auxquels les femmes réparées de fistules obstétriques font face : Une étude de cas témoin dans la province de Tanganyika, République démocratique du Congo», 1er congrès de la Chaire Internationale Mukwege [En ligne], Actes du colloque, URL : https://popups.uliege.be:443/chairemukwege/index.php?id=59.