BSGLg

Bulletin de la Société Géographique de Liège

0770-7576

 

depuis le 01 novembre 2014 :
Visualisation(s): 188 (10 ULiège)
Téléchargement(s): 173 (6 ULiège)
print        
Annick DOUGUEDROIT

Précipitations extrêmes et « crues urbaines » à Marseille (France) de 1861 à 2007

Article Open Access

Document(s) associé(s)

Version PDF originale

Résumé

Les précipitations extrêmes quotidiennes supérieures à 190 ou 200 mm sont exceptionnelles à Marseille : trois cas certains et un probable depuis 1861. Il s’agit toujours d’évènements dont l’extension spatiale est réduite, de type local.

Ces averses exceptionnelles provoquent ce que l’on appelle couramment des « crues éclairs » caractérisées par un ruissellement très rapide à la suite de la chute de fortes pluies (Paquier et al., 2003). Leurs conséquences sur un territoire urbanisé comme la ville de Marseille ont été illustrées par la description de la situation du 19 septembre 2000, jour où plus de 200 mm sont tombés sur le centre-ville. Leur importance tient ici à la coïncidence entre une caractéristique permanente de la ville, sa topographie favorable au ruissellement rapide, le lieu de la chute des plus fortes pluies, le centre-ville, et l’heure de cette averse, celle de la pointe de circulation de la fin de l’après-midi. Le temps de réponse est ici extrêmement court, inférieur à la demi-heure, bien avant la fin de la période de forte intensité de l’averse. En ville la « crue éclair » se transforme en « crue urbaine » avec des traits spécifiques.

Index de mots-clés : Précipitations extrêmes, crue éclair, crue urbaine, Marseille

Abstract

Daily extreme precipitation higher than 190 or 200 mm are rare in Marseille : since 1861 three cases are sure and one is likely. All those events present a small spatial distribution of local type.

Those rare showers led to what is commonly called « flash-floods»characterized by a very quickrun-off due to heavy rainfall (Paquier et al., 2003). The 2000 September 19 situation when more than 200 mm have fallen downtown has allowed to display their impacts on urbanized areas like Marseille. Their importance is here explained by the place, downtown, with a regular city characteristic, the topography favourable to fast runoff, where the heaviest rainfall happened and the shower time, the afternoon time to go home. Response is very quick, less than one half-hour, much earlier than the most intense period of the shower. In cities « flash-floods» become « urban floods » with peculiar characteristics.

Index by keyword : Extreme precipitation, flash-flood, urban flood, Marseille

Pour citer cet article

Annick DOUGUEDROIT, «Précipitations extrêmes et « crues urbaines » à Marseille (France) de 1861 à 2007», BSGLg [En ligne], 51 (2008/2) - Climatologie - Topoclimatologie, URL : https://popups.uliege.be:443/0770-7576/index.php?id=1535.

A propos de :Annick DOUGUEDROIT

Institut de Géographie

UMR 6012 ESPACE

Université de Provence (Aix-Marseille I)

29, Av. R. Schuman

F-13621 Aix-en-Provence Cedex 1

Tél. : 04 42 95 38 71

Fax : 04 42 95 38 80

annick.douguedroit@univ-provence.fr

Appels à contribution

Appel à contributions « Spatialité et Gouvernance » (BSGLg n°71 , 2018/2) ouvert jusqu'au 15 juillet 2018 // Numéro varia (2019/1) ouvert jusqu'au 1er octobre 2018

Plus d'info