La co-construction d’une unité de sens dans l’action conjointe en Éducation Physique et Sportive (EPS) : quels contenus en jeu dans les interactions ?

Online since 04 June 2021

Article

Abstract

Ce symposium s’intéresse à la façon dont les enseignants d’EPS construisent, au sein de la classe, une unité de sens comme unité d’enquête sur et à travers les contenus en jeu, en lien avec des enjeux citoyens. L’approche didactique comparatiste proposée ici s’intéresse à cette enquête mise au service des acquisitions visées dans quatre contextes d’enseignement différents, en croisant plusieurs outils et descripteurs utilisés par la théorie de l’action conjointe en didactique (TACD) sur un corpus de données d’entretien et de leçons filmées. Nous montrons, à travers cette comparaison, comment l’attention conjointe des élèves est portée sur ces enjeux dans une dynamique de projet commun, ce qui nous amène à conclure que cela suppose de la part du professeur une attention à l’attention d’autrui et à ce qui la mobilise, dans la réciprocité de l’engagement conjoint élèves-élèves et professeur-élèves.

Mots-clés

Attention conjointe, Action conjointe, Enquête, Unité de sens, Contenus

Table of contents

Text

L’accès aux règles par la construction conjointe d’une unité d’action en EPS. Un exemple de dispositif en badminton

Introduction

La question de la formation du citoyen pose deux problèmes : (1) d’ordre philosophique, quel rôle le concept de règle peut-il jouer dans la formation du citoyen ? (2) d’ordre didactique, comment organiser les interactions entre enseignants et apprenants au service d’une formation de qualité ?

Notre objectif est de montrer qu’une bonne compréhension du premier problème nous permet de concevoir celui de la formation dans un cadre didactique (ici : théorie de l’action conjointe en didactique [TACD] – Sensevy, 2011 ; Collectif Didactique pour Enseigner, 2019) permettant d’imaginer en EPS un dispositif efficace.

Méthodologie

Nous nous appuyons sur l’approche anthropologique de la règle proposée par Wittgenstein, fondée sur les concepts de jeu de langage et de forme de vie (Wittgenstein, 1953/2004). « Un jeu de langage/forme de vie est aussi une manière de produire un certain système de signes dont la reconnaissance permet de jouer le jeu » (Sensevy, 2011, p. 57) d’une situation didactique. La forme de vie locale (Louis, 2018) créée par le professeur avec les élèves est élaborée en attirant leur attention sur un ensemble d’événements organisés de manière sélective dans un « monde » commun.

Ce monde ressemble aux sous-univers de James (1890). « Il possède un style de vie qui lui est propre » et « le temps que dure notre attention », il est « réel à sa manière » (James, 1890, p. 293). Le sens des règles est produit par cette forme de vie locale : elles sont énoncées à travers des jeux de langage qui prennent sens selon leur usage dans la pratique et dans les interactions didactiques en EPS, spécifiques à la communauté-classe.

Nous discutons ainsi les résultats d’un dispositif d’ingénierie didactique (Louis & Jambois, 2019) visant à favoriser l’unité de classe en badminton. Ce dispositif vise à comprendre l’autre et à agir avec lui pour s’entendre sur le sens qu’il y à essayer et à réussir dans l’apprentissage du badminton tel que le jeu de langage et la forme de vie locale le conçoivent.

Nous montrons comment cette tentative d’action conjointe, impulsée par le professeur, mène les élèves vers un certain type de réussite. Les élèves réussissent ainsi à construire des règles de mise en accord sur ce que peut signifier essayer, échouer et réussir en badminton. Les régulations didactiques et les dispositifs mis en place par le professeur permettent de focaliser l’attention de l’ensemble des élèves sur les critères d’identification d’une action réussie associée à la justesse de l’intention sous-jacente. Ainsi, par exemple, un volant rasant le filet devient le signe d’une tentative d’amorti réussie, au-delà du seul fait de marquer un point suite à sa réalisation. Les élèves reconstruisent alors le sens de leur engagement autour d’une nouvelle grammaire des actions en badminton, prises dans un jeu didactique qui structure l’apprentissage de cette activité.

Discussion et conclusion

Les règles existent par les accords conjoints des raisons d’agir et unifient ainsi les conduites, au-delà de leur seule définition (Wittgenstein, 1953/2004). C’est ainsi qu’elles donnent une unité de sens à l’effort consenti pour atteindre une finalité commune, à même de faire converger l’attention de tous les élèves.

C’est en ce sens que la recherche menée (analyse couplant philosophie analytique et didactique) apparaît féconde pour comprendre la formation du citoyen dans la perspective de l’action conjointe.

Partager une chorégraphie au sein d’un collectif classe. Quelle expérience didactique de l’altérité dans l’agir collectif ?

Introduction

Quelle expérience de l’altérité dans l’agir collectif des élèves engagés dans des situations d’enseignement-apprentissage font-ils en danse ? Notre approche est ici didactique, s’inscrivant dans la théorie de l’action conjointe en didactique (TACD – Sensevy, 2011 ; Collectif Didactique pour Enseigner, 2019). Elle vise à donner à voir et à comprendre comment enseigner et apprendre une chorégraphie constitue une opportunité pour faire l’expérience d’une altérité, en faisant celle d’une unité au sein du collectif classe. 

Méthodologie

Nous nous appuyons sur l’analyse d’un extrait vidéo issu d’un corpus de sept séances. Les séances sont dispensées par un chorégraphe professionnel, en interaction avec l’enseignante, dans une classe de CE2-CM1 de l’école française. Les captations sont complétées d’entretiens et de focus group. Nous retenons pour l’analyse, les descripteurs de l’action mobilisés dans la TACD (Collectif Didactique pour Enseigner, 2019) en particulier les dialectiques contrat/milieu et réticence/expression, et la notion de jeu d’imitation (Collectif Didactique pour Enseigner, 2019 ; Messina, 2019). 

Résultats et discussion

A partir d’un jeu d’imitation entre l’artiste et les élèves, ces derniers s’engagent dans une enquête (Collectif Didactique pour Enseigner, 2019 ; Dewey, 1938/1993) sur le geste chorégraphique, comme unité au sein de la classe, tout en construisant des manières de faire singulières et toujours différentes. Ils construisent ainsi un nouveau rapport aux gestes dansés mis à l’étude, à travers une expérience simultanément individuelle (faire l’expérience du geste pour soi et par soi-même) et collective (faire l’expérience d’un partage de significations communes). Partager une chorégraphie constitue ici le partage et l’entrée dans une culture (Collectif Didactique pour Enseigner, 2019 ; Bruner, 1996). L’approche didactique retenue montre comment les choix didactiques de l’artiste concrétisés dans les interactions jouent un rôle fondamental dans l’expérience de l’altérité : faire sien le geste de l’autre et le partager avec tous. 

Conclusion

L’approche de l’altérité retenue est à mettre en lien avec la nécessité didactique de rendre les élèves responsables de leur apprentissage et de leur action au sein de la classe. Notre recherche s’inscrit en résonance des contributions du symposium. Elle aborde la question de la citoyenneté à partir de celle de l’altérité au sein du collectif classe, en questionnant la part des contenus et gestes d’enseignement vus comme toute action du professeur pour faire apprendre. 

La mise en enquête de lycéens sur des contenus d’apprentissage en athlétisme

Introduction

Ancrée en TACD, cette communication s’intéresse à la façon dont un professeur organise l’enquête (Dewey, 1938/1993) d’élèves de Terminale sur les contenus permettant de réaliser et d’aider à réaliser (dans une démarche de mise en coopération) un geste de lancer efficace et respectant leur intégrité physique. Le professeur accentue à cet effet certains éléments-clefs du geste démontré sous forme de mime de ces éléments, afin d’y focaliser l’attention conjointe des élèves, tout en leur délivrant oralement des indices sous forme de critères de réalisation. Le mime permet en effet d’orienter l’attention sur les principes générateurs des formes ainsi soumises à l’étude dans le cadre des démonstrations (Sloterdijk, 2015).

Méthodologie

Nous mobilisons les descripteurs de la TACD et notamment les dialectiques réticence/expression et contrat/milieu (Sensevy, 2011) – cf. étude précédente – pour caractériser les stratégies de mobilisation des contenus ciblés par le professeur et les élèves, investies dans le jeu d’imitation (Messina, 2019) du geste de lancer mis à l’étude. Ces contenus sont identifiés en croisant : (1) la façon dont ils apparaissent au sein du verbatim issu d’entretiens ante et post séance du professeur et d’entretiens-flashes des élèves (Le Paven & Musard, 2019) ; (2) l’analyse, à l’aide des descripteurs de la TACD (cf. ci-dessus), de la mise au travail du geste au sein des actions et transactions didactiques (Le Paven & Musard, 2019), identifiées à partir du film des séances.

Résultats et discussion

Le professeur, réticent à verbaliser les signes qu’il délivre par le mime, dévolue aux élèves l’enquête sur ces signes dans le cadre d’échanges en autonomie au sein de trinômes hétérogènes et stables, afin d’identifier et d’investir critères, principes d’exécution et contenus attendus. L’étayage des verbalisations des élèves par le professeur révèle une dialectique réticence-expression (Sensevy, 2011) visant à satisfaire la clause proprio motu (Sensevy, 2011). Cependant, seuls les élèves dont le vécu athlétique antérieur leur permet de comprendre les intentions professorales portées par le mime, parviennent à en décrypter les signes dans leur combinaison avec les critères verbaux. Ils tendent alors à délivrer oralement, aux élèves rencontrant des difficultés, des critères d’exécution pas toujours adaptés à la spécificité de ces difficultés, les privant de l’activité d’enquête attendue et des voies de progrès les plus adéquates sur les plans moteur, méthodologique voire social.

Conclusion

On constate ainsi une forme de rupture de contrat (Brousseau, 1998) quant aux modalités d’exercice attendues de la citoyenneté, mettant en relief la question de leur connexion avec les contenus en jeu. En effet, les attentes des élèves relatives à l’identification de contenus moteurs supposés uniformes pour tous prennent le pas sur celles qui concernent la façon de guider une enquête de leurs camarades sur des contenus ciblés à partir de l’analyse de leurs difficultés et besoins, faute de formation des élèves en ce sens.

Construire un projet commun en acrosport : oui, mais à quelles conditions ? 

Introduction

Nous nous intéressons à la manière dont des groupes de lycéens interagissent pour construire leur enchaînement d’acrosport au regard des contenus en jeu, qu’ils soient spécifiques (composer, présenter et juger une chorégraphie gymnique) ou plus transversaux (travailler en autonomie, coopérer avec ses pairs), en lien avec la citoyenneté. Comment les élèves s’y prennent-ils pour agir conjointement (Collectif Didactique pour Enseigner, 2019) et répondre aux exigences attendues, plus ou moins opaques ? Quelles différences selon les groupes ? 

Méthodologie

En reprenant les outils méthodologiques décrits dans les précédentes études (analyses d’entretiens et de vidéos de leçons), nous nous centrons sur les interactions au sein de deux groupes d’élèves de terminale lors de la cinquième leçon d’une séquence d’acrosport. Des extraits significatifs sont analysés et mis en relation avec les données d’entretiens. 

Résultats et discussion

Les résultats mettent en évidence des dynamiques contrastées de co-construction des contenus, renvoyant à des contrats didactiques différentiels (Schubauer-Leoni, 1996). Un groupe s’organise pour mener l’enquête : attention conjointe accordée aux pairs, initiatives pour faire évoluer le milieu, stratégies pour garantir la progression d’une séance sur l’autre, partage d’un langage commun, auto-évaluations. Le second groupe n’est pas suffisamment outillé pour déchiffrer les indices dans le milieu : « zapping » d’un tour de parole à l’autre, décrochages fréquents par rapport aux contenus, attentes de retours de la part du professeur, centration sur la composition de la chorégraphie au détriment d’autres contenus.

Conclusion

Ces inégalités en train de se faire dans la classe (Brière et al., 2019) se développent à l’insu de l’enseignant. Les perspectives consistent à développer des collectifs réunissant enseignants et chercheurs (Leutenegger, Amade-Escot & Schubauer-Leoni, 2014) pour analyser les pratiques en prenant en compte les divers contenus en jeu, porteurs d’enjeux éducatifs (Musard, 2018), liés notamment à la construction collective de la citoyenneté en classe.

Bibliography

Brière-Guenoun, F., Couchot-Schiex, S., Poggi M.P., & Verscheure, I. (2019). Les inégalités d'accès aux savoirs se construisent aussi en EPS. Analyses didactiques et sociologiques de la construction des inégalités d’accès au savoir dans les pratiques d’enseignement et de formation en EPS en France. Besançon : Presses Universitaires de Franche-Comté.

Brousseau, G. (1998). Théorie des situations didactiques. Grenoble : La Pensée Sauvage.

Bruner, J. (1996).  L’éducation, entrée dans la culture.  Les problèmes de l’école à la lumière de la psychologie culturelle. Paris : Retz.

Collectif Didactique Pour Enseigner (2020). Enseigner, ça s’apprend. Paris : Retz.

Collectif Didactique pour Enseigner (2019). Didactique pour enseigner. Rennes : PUR.

Dewey, J. (1938/1993). Logique : la théorie de l’enquête. Paris : PUF.

Eilan, N., Hoerl, C., McCormack, T., & Roessler, J. (2005). Joint attention: communication and other minds. Oxford : Oxford University Press.

James, W. (1890). The Principles of Psychology. Classics in the History of Psychology. Ressource internet développée par Christopher D. Green. Toronto (Ontario): York University. Disponible sur : http://psychclassics.yorku.ca/James/Principles/prin21.htm.

Le Paven, M. & Musard, M. (2019). Co-construire des contenus en Education Physique et Sportive, oui mais comment ? Illustration en athlétisme en classe de Terminale. Recherches en Didactiques, 28, 55-66.

Leutenegger, F., Amade-Escot, C., & Schubauer-Leoni, M-L., (Eds) (2014). Interactions entre recherches en didactique(s) et formation des enseignants : Questions de didactique comparée, Besançon : Presses Universitaires de Franche-Comté, Collection Didactiques. 

Louis, F. (2018). Le statut épistémologique du professeur-chercheur en EPS dans le cadre de l’hypothèse anthropologique. Éducation et didactique, 12-3, 25-42.

Louis, F., & Jambois, N. (2019), Itinéraire d’un enseignant d’EPS, Nicolas, auteur de BD, vers la TACD : retour sur une collaboration (2009-2019). Actes du 1er Colloque International sur la Théorie de l’Action Conjointe en Didactique, La TACD en questions, questions à la didactique, Rennes, 25 au 27 juin 2019.

Messina, V. (2019). Permettre la compréhension de l'action dans un jeu d'imitation. Le cas de l'action conjointe entre un artiste chorégraphique et des élèves-danseurs à l'école élémentaire. Recherches en éducation, 35, 177-192. Disponible sur : http://www.recherches-en-education.net/IMG/pdf/REE_35.pdf

Musard, M. (2018). La dynamique curriculaire en Éducation Physique et Sportive : vers une approche comparatiste en didactique. Note de synthèse d’habilitation à diriger des recherches, non publiée. Besançon, Université de Franche-Comté.

Schubauer-Leoni, M.-L. (1996). Étude du contrat didactique pour des élèves en difficulté en mathématiques.

Problématique didactique et/ou psychosociale. In C. Raisky, M. Caillot (Eds.). Au-delà des didactiques, le didactique. Débats autour de concepts fédérateurs (pp.160-189). Bruxelles : De Boeck.

Sensevy, G. (2011). Le sens du savoir. Bruxelles : De Boeck.

Sloterdijk, P. (2015). Tu dois changer ta vie : de l’anthropotechnique. Paris : Pluriel.

Wittgenstein, L. (1953/2004). Recherches philosophiques. Paris : Gallimard.

References

Electronic reference

Maël Le Paven, Fabrice Louis, Virginie Messina, Mathilde Musard and David Bezeau, « La co-construction d’une unité de sens dans l’action conjointe en Éducation Physique et Sportive (EPS) : quels contenus en jeu dans les interactions ? », Actes de la 11ème Biennale de l’ARIS : Former des citoyens physiquement éduqués [Online], Online since 04 June 2021, connection on 21 May 2024. URL : https://popups.uliege.be/sepaps20/index.php?id=371

Authors

Maël Le Paven

By this author

Fabrice Louis

Virginie Messina

Mathilde Musard

By this author

David Bezeau


Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Canada

By this author

Details

Title
La co-construction d’une unité de sens dans l’action conjointe en Éducation Physique et Sportive (EPS) : quels contenus en jeu dans les interactions ?
Language
fr
Author, co-author
Maël Le Paven, Fabrice Louis, Virginie Messina, Mathilde Musard and David Bezeau,
Publication date
04 June 2021
Journal title
Actes de la 11ème Biennale de l’ARIS : Former des citoyens physiquement éduqués
Copyright
CC-BY
Permanent URL
https://popups.uliege.be/sepaps20/index.php?id=371

Statistics

Views: 579 (0 ULiège)
Downloads: 0 (0 ULiège)

Cite

Paven, M., Louis, F., Messina, V., Musard, M., & Bezeau, D. (2021). La co-construction d’une unité de sens dans l’action conjointe en Éducation Physique et Sportive (EPS) : quels contenus en jeu dans les interactions ?. Paper presented atActes de la 11ème Biennale de l’ARIS : Former des citoyens physiquement éduqués. Un défi pour les intervenants en milieux scolaire, sportif et des loisirs - Liège 25-28 février 2020, Liège, Belgique.